Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Réforme du bac : le lycée maritime de Cherbourg rejoint la contestation

-
Par , France Bleu Cotentin

Une quarantaine d'élèves a manifesté ce lundi matin devant le lycée Daniel Rigolet pour protester contre la réforme du bac professionnel maritime prévue pour la rentrée 2019. Ces futurs capitaines de navire craignent que leur diplôme perde de sa valeur.

Une quarantaine de lycéens ont manifesté contre la réforme du bac professionnel maritime.
Une quarantaine de lycéens ont manifesté contre la réforme du bac professionnel maritime. - Valentine Joubin

Parti notamment de Bretagne, le mouvement de contestation des lycées maritimes gagne désormais la Manche. Une quarantaine d'élèves du lycée aquacole et maritime Daniel Rigolet de Cherbourg a manifesté ce lundi matin devant l'établissement pour protester contre la réforme du baccalauréat professionnel qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2019. Les lycéens cherbourgeois redoutent notamment de voir modifier le contenu des brevets de capitaine et la valeur de ces diplômes amoindries.

Conduire des bateaux plus petits

Dans le cadre de bac professionnel maritime option commerce, Adrien Gaudin obtiendra l'année prochaine le brevet capitaine 500, "un diplôme pour devenir patron d'un bateau de moins de 50 mètres". Avec la réforme nationale, l'élève de première est persuadé que le contenu de la formation sera revu à la baisse, "Ils veulent nous faire passer le brevet capitaine 200 pour patronner des bateaux de 25 mètres". Pour Adrien et ses camarades, c'est une question de rémunération mais aussi, plus largement, de projet professionnel. "Quelqu'un qui veut conduire un gros bateau pour partir plusieurs mois en mer, il ne pourra le faire qu'avec le capitaine 500".

La direction attend les directives

Les lycéens s'inquiètent aussi du coût de leur scolarité, "Si on veut un capitaine 500 on devra faire des études supérieures et donc les payer alors que le bac pro c'est gratuit", explique Adrien. Il y a aura bien des changements concernant "la taille des navires et des moteurs" pour les brevets confirme Loïc Larose, directeur adjoint  du lycée Daniel Rigolet, "mais on en sait pas plus pour le moment, on attend les directives" précise-t-il. En attendant Adrien et les autres élèves contestataires prévoient de faire circuler une pétition et de prendre contact avec les autres établissements mobilisés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu