Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Professeurs mobilisés contre les E3C à Melle : "il faut lever les mesures de suspension"

-
Par , France Bleu Poitou

Trois professeurs du lycée Desfontaines de Melle mobilisés contre les E3C, les épreuves de contrôle continu du nouveau bac, sont suspendus depuis le mois de mars à titre conservatoire. L'enquête administrative est terminée. Sud Education a écrit au ministre Jean-Michel Blanquer.

Delphine Druet, co-secrétaire de SUD éducation et Solidaires 79 (à gauche), aux côtés de deux des trois enseignants suspendus
Delphine Druet, co-secrétaire de SUD éducation et Solidaires 79 (à gauche), aux côtés de deux des trois enseignants suspendus © Radio France - Noémie Guillotin

Sud éducation demande l'abandon de toute procédure disciplinaire contre trois enseignants du lycée Desfontaines à Melle. Demande envoyée dans un courrier ce lundi 8 juin au ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer. Ces trois professeurs font partie de ceux qui s'étaient mobilisés contre les E3C, les épreuves de controle continue du nouveau bac en début d'année. Épreuves qui avaient dû être reportées plusieurs fois à Melle. 

Les trois enseignants ont été suspendus en mars, à titre conservatoire, pour une durée de quatre mois. L'enquête administrative s'est terminée ce mardi 9 juin.

Si vous vous opposez, si vous contestez, on cogne - Sylvie, professeure suspendue

"On ne sait pas ce qu'on nous reproche. Sur l'arrêté qui nous place en suspension, il n'y a aucun motif", constate Sylvie, professeure d'anglais. "On est des exemples. On a une collègue qui est à deux ans de la retraite, un primo-titulaire et moi en milieu de carrière. Le message il est clair, ne vous pensez pas à l'abri. Si vous contestez, si vous vous opposez, on cogne".

Delphine Druet, co-secrétaire de Sud éducation et Solidaires 79 insiste, "il est hors de question que l'on touche à nos collègues. La grève est un droit constitutionnel mais le ministre ne veut pas de grève".

Le rectorat conteste tout lien avec le droit de grève

Le rectorat affirme de son côté qu'il s'agit "d'une suspension à titre conservatoire et en aucun cas une sanction disciplinaire. Cela ne préjuge en rien les conclusions de l'enquête". Et précise que cette suspension est liée "à des manquements aux obligations professionnelles pour de faits constatés dans l'établissement, pas pour la mobilisation de ces professeurs au moment de la grève".

Une pétition en ligne en soutien "aux trois de Melle" a recueilli plus de 10.000 signatures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess