Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Réforme du bac : plus de 200 élèves et professeurs rassemblés dans la cour du lycée Aragon à Héricourt

lundi 17 décembre 2018 à 18:35 Par Manon Klein, France Bleu Belfort-Montbéliard

Les élèves du lycée Aragon, à Héricourt, se sont rassemblés à l'initiative de leurs professeurs dans la cour de l'établissement, ce lundi 17 décembre 2018. Un rassemblement pour protester contre le manque de moyens, qui ne permet pas, selon les enseignants, de mettre en œuvre la réforme du bac.

Une action symbolique est organisée dans la cours du lycée à Héricourt pour dénoncer un manque de moyens
Une action symbolique est organisée dans la cours du lycée à Héricourt pour dénoncer un manque de moyens © Radio France - Manon Klein

Héricourt, France

Les professeurs du lycée Aragon, à Héricourt, ont déposé deux cercueils dans la cour de l'établissement, lundi après-midi, sous les yeux de plus de 200 élèves. Deux cercueils pour symboliser les deux options que le lycée ne pourra pas proposer à ses élèves, faute de moyens.

C'est l'une des nouveautés de la réforme du bac : les élèves ont droit à un ensemble d'options, appelées "enseignements de spécialités", sauf qu'ici, à Héricourt, il n'y a pas assez de moyens pour toutes les proposer. Il n'y aura par exemple pas d'enseignement de spécialité histoire géographie et géopolitique, possible en plus des cours prévus dans le tronc commun.

Les deux cercueils symbolisent les deux enseignements de spécialités qui ne pourront pas être proposés à Héricourt - Radio France
Les deux cercueils symbolisent les deux enseignements de spécialités qui ne pourront pas être proposés à Héricourt © Radio France - Manon Klein

Une inégalité de traitement pour les élèves

Les enseignants dénoncent une inégalité entre les établissement scolaires. "À Belfort, tous les élèves auront accès à toutes les spécialités, par le biais de la mutualisation. Ils pourront se rendre dans un autre lycée pour bénéficier de telle ou telle spécialité. Chez nous, comme il n'y a pas de lycée proche, les élèves sont obligés de rester ici, et donc de choisir par défaut un enseignement de spécialité" détaille Sandrine Font, professeur de français au lycée Aragon d'Héricourt.

On a l'impression que dans les lycées dits 'ruraux' les élèves n'ont pas le droit à une certaine forme de culture (...) C'est quelque chose qui nous blesse profondément - Sandrine Font, professeur de français au lycée Aragon d'Héricourt

Les enseignants du lycée ont demandé plus de moyens au rectorat, afin de proposer toutes les options à leurs élèves. Ils attendent une réponse d'ici deux jours. Une pétition a été mise en ligne sur le site Change.org, sous le titre "Sauvons le LYCEE Aragon d'HERICOURT".