Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Réforme du bac : un "chaos invraisemblable" pour Willy Pelletier, chercheur à l'Université d'Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Sociologue et chercheur à l'Université de Picardie Jules Verne (UPJV) d'Amiens, Willy Pelletier appelle au boycott des épreuves du baccalauréat qui débutent ce lundi pour les élèves de première. Des épreuves de contrôle continu qui valent pour 30% de la note finale du bac.

La réforme du bac est un chaos, source d'angoisse pour les lycéens déplore Willy Pelletier, chercheur à l'UPJV d'Amies
La réforme du bac est un chaos, source d'angoisse pour les lycéens déplore Willy Pelletier, chercheur à l'UPJV d'Amies © Radio France - Thierry Colin

Dans une tribune récemment signée et intitulée "le bac Blanquer ne passera pas", Willy Pelletier, sociologue et enseignant à l'Université de Picardie Jules Verne (UPJV), appelle au boycott des épreuves de contrôle continu pour les classes de première qui débutent ce lundi. Des épreuves de langue vivante, histoire-géo ou mathématiques pour les filières technologiques qui comptent pour 30% de la note finale du bac.

Un chaos invraisemblable dû à l'impréparation du ministère

Willy Pelletier appelle au boycott de ces épreuves du bac qui se dérouleront en fonction des établissements jusqu'à la fin du mois de février. C'est un "chaos invraisemblable" selon ce sociologue, enseignant à l'UPJV d'Amiens qui déplore un changement dans l’éducation nationale. Les classes de Première et Terminale permettaient "d'apprendre pendant deux années" mais maintenant selon Willy Pelletier, c'est terminé : "Sitôt rentré en Première, on va être noté mais sur quoi ? On n'a rien appris."

Des élèves inégaux devant ces épreuves anticipées

Pour Willy Pelletier, ces épreuves de contrôle continu arrivent trop tôt dans l'année et surtout elles vont créer des "inégalités" entre les élèves issus de milieux aisés ou l'anglais par exemple est "parlé couramment à table" et ceux de milieu plus modestes où ce n'est pas le cas. 

Le bac est le premier diplôme universitaire, rappelle ce chercheur de l'Université Picardie Jules Verne qui voit dans cette réforme "une rupture d'égalité". Ce sera "dramatique" pour les familles des "milieux populaires", selon lui.

L'interview de Willy Pelletier est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu