Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme du lycée : l'inquiétude de Talange pour son établissement

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

L'inquiétude est vive à Talange, à l'approche de la mise en place de la réforme du lycée. Il n'y aura que trois enseignements de spécialité proposés aux élèves. Contre huit dans l'établissement voisin de Rombas. Le maire, les parents et les enseignants critiquent un "déséquilibre".

Le lycée proposera trois enseignements de spécialité à la rentrée 2019.
Le lycée proposera trois enseignements de spécialité à la rentrée 2019. - Capture d'écran Google Street View

Les enseignants, parents et élus de Talange se mobilisent pour leur lycée. L'établissement, lors de la mise en place de la réforme du baccalauréat, à la rentrée 2019, proposera en effet trois des 12 enseignements de spécialités prévus par le texte (mathématiques, physique-chimie et sciences de l'ingénieur). Selon l'Education nationale, cette réforme est pensée pour "mieux prendre en compte le travail des lycéens et les accompagner dans la construction de leurs projets". Concrètement, les élèves de première devront choisir trois de ces enseignements de spécialité.

Autant dire qu'à Talange, donc, ils n'auront pas vraiment le choix. "Les enfants qui n'ont pas la chance d'habiter dans une grande ville ou très près d'une grande ville sont des laissés-pour-compte", assène Christelle Carron, présidente de la FCPE de Moselle. Car ce qui pose problème à la communauté éducative, c'est la répartition de ces enseignements par le rectorat. Dans l'établissement voisin de Rombas, il y a huit enseignements de spécialité proposés. Et tant dans le secteur de Metz que dans celui de Thionville, l'ensemble des 12 choix est disponible.

Des modifications possibles pour 2020

"Cette réforme, précise le maire communiste de la commune Patrick Abate, a pour ambition d'assurer une formation équitable sur l'ensemble du territoire avec la préoccupation de la proximité. Mais comme elle s'applique là, elle va aggraver un déséquilibre entre trois bassins de vie et d'emploi : le messin, le thionvillois et notre bassin intermédiaire. De plus, et elle va aggraver à l'intérieur même du bassin un déséquilibre entre deux lycées (Talange et Rombas)."

L'édile, reçu ce mardi par la rectrice d'académie, a pu faire entendre ses craintes. Florence Robine lui a répondu qu'il ne serait pas possible de réaliser des modifications pour la rentrée 2019, mais que rien n'était exclu pour 2020. Alors d'ici-là, Patrick Abate en appelle à la mobilisation : "c'est de la responsabilité de la région et du rectorat de faire en sorte que sur notre territoire, il y ait pour chacun de nos jeunes une même chance de formation". Le lycée de Talange accueille 700 élèves, dont 150 en filière générale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess