Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Remobiliser et protéger : les priorités de la rentrée scolaire dans l'académie de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

La rentrée scolaire s'annonce particulière dans l'académie de Poitiers. Sur le plan pédagogique avec 1000 décrocheurs liés au confinement que la rectrice Bénédicte Robert veut remobiliser. Et sur le plan sanitaire où il faudra composer avec le masque et l'évitement des attroupements.

135 000 élèves vont reprendre les cours ce 1er septembre dans le Poitou après une longue interruption de près de six mois et dans un contexte sanitaire compliqué.
135 000 élèves vont reprendre les cours ce 1er septembre dans le Poitou après une longue interruption de près de six mois et dans un contexte sanitaire compliqué. © Radio France - Stéphanie Berlu

Presque 63 000 élèves sont attendus sur les bancs de l'école pour la rentrée le 1er septembre dans les Deux-Sèvres, quasiment 72 000 dans la Vienne. Des écoliers, collégiens ou lycéens qui pour certains n'ont pas mis les pieds à l'école depuis 5 mois et demi, crise du covid oblige, et vont vivre une rentrée très particulière.

Remobiliser les décrocheurs du confinement

Sur toute l'académie de Poitiers, 1000 élèves sont considérés comme décrocheurs depuis mars, en plus des 900 déjà suivis, d'autres ont accumulé du retard. La rectrice Bénédicte Robert en fait sa priorité : " l'année scolaire sera en deux temps, jusqu'à la Toussaint on va faire une sorte de remise à niveau générale et après on pourra démarrer normalement l'année 2020-2021".

Un découpage "illusoire" pour le secrétaire du syndicat d'enseignants SNUipp de la Vienne Gilles Tabourdeau :" Il faut partir de chaque élève, de ses besoins. Certains auront besoin de trois, quatre, six mois pour rattraper mais on ne peut pas dire 'à la Toussaint on arrête tout, on reprend une année scolaire normale' et puis on fait en huit mois ce qu'on fait normalement en douze."

Les désormais traditionnelles évaluations de début d'année en CP, CE1, 6ème et 2nde seront aussi adaptées. "On va les faire passer plus tôt à partir de mi-septembre et les résultats seront communiqués lors d'un entretien individuel avec les familles pour les associer à cette reprise de l'école", détaille Bénédicte Robert. Nouveauté de cette année, il y en aura aussi en première année de CAP.

Deux collèges des Deux-Sèvres (le collège Anne Frank de Sauzé Vaussais et Denfert-Rochereau à Saint-Maixent-l'Ecole) vont aussi expérimenter le dispositif "Flash-Devoirs faits" : une classe virtuelle pour aider les élèves à faire leurs devoirs une fois chez eux, pilotée par deux ou trois enseignants.

Confiance dans le respect des règles sanitaires

Tous les collégiens et lycéens devront porter le masque en permanence dans les établissements scolaires. La rectrice fait confiance à ceux de l'académie de Poitiers : " on a pu voir en mai et juin qu'on avait aucune difficulté sur ces questions-là, c'est un ensemble d'habitudes à prendre avec le lavage des mains, l'évitement du brassage le plus possible". 

Autant de mesures qui vont rentrer dans les règlements intérieurs des établissements annonce Bénédicte Robert "avec une information, une explication, un contrôle, une régulation, toutes sortes de dispositifs dont on a l'habitude".

Jean-François Roland, secrétaire du syndicat enseignant UNSA dans la Vienne adhère : "c'est à nous de convaincre les élèves que c'est primordial de porter le masque pour se protéger, pour une fois on a une règle claire, il faut trouver le moyen de la faire appliquer".  

La question du brassage et des attroupements est plus délicate : "le brassage n'est pas interdit dans la cour de récréation et de toute façon il est inévitable, au lycée où les élèves suivent des enseignements de spécialité où les classes sont mélangées et même dans les écoles parce qu'on a aussi beaucoup de petites écoles dans la Vienne donc il y aura forcément du brassage".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess