Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rennes : 10 élèves dans la classe de CP, tout le monde est satisfait

lundi 20 novembre 2017 à 5:11 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique

C'était l'une des nouveautés de la rentrée de septembre. Dans les écoles situées en éducation prioritaire renforcée, les classes de CP sont désormais dédoublées et compte douze élèves. Reportage dans la classe d'Estelle Roger à l'école Guillevic, dans le quartier du Blosne à Rennes.

Dans la classe d'Estelle, les élèves travaillent beaucoup en petits groupes
Dans la classe d'Estelle, les élèves travaillent beaucoup en petits groupes © Radio France - Céline Guétaz

Dans la classe d'Estelle, ils sont 10 enfants. Six garçons et quatre filles. Il y a de l'espace et des bureaux tout neufs qui forment un ilot central. Il y aussi plusieurs espaces de travail aménagés pour poser les cahiers, pour découvrir les sciences, pour lire... des espaces dans lesquels les enfants peuvent aller et venir explique Estelle, l'enseignante : "les enfants ne sont pas toujours assis à leurs bureaux, ils peuvent être au sol ou dans d'autres petits espaces organisés en atelier. "

"Il faut veiller à ne pas être tout le temps sur leur dos, parce qu'ils sont peu nombreux"

L'enseignante organise le travail, à dix, en petits groupes ou individuellement avec chaque enfant. Elle veille aussi à ne pas être "sur le dos des enfants, c'est le risque avec un petit effectif, il faut leur laisser le temps d'apprendre". Quant à un éventuel manque d'émulation entre élèves, l'enseignante ne le ressent pas dans sa classe "mes élèves sont très à l'aise, très vivants, ils prennent facilement la parole". Et puis, il y a des temps organisés en regroupant les classes. A ce moment-là, ils sont 24 élèves pour deux enseignants.

"Il y a une émulation entre les enseignants "- la directrice de l'école

Pour la directrice de l'école, Evelyne le Boucq, cela ne fait aucun doute, "il y a une véritable émulation entre les enseignants des cinq classes de CP dédoublées dans l'école, on les voit constamment discuter, réfléchir sur leur manière d'enseigner". Dans l'école, l'an prochain, il faudra aussi organiser le dédoublement des classes de CE 1. "Nous avons la place" ajoute la directrice.

"Les enfants sont très l'aise dans ces classes" - directrice de l'école

"Les retours des enseignants sont très positifs "- inspectrice de secteur

Les enseignants de ces classes dédoublées semblent satisfaits de travailler avec ces petits effectifs. "Les retours que nous avons sont positifs, Il y a un apaisement dans ces classes. Paradoxalement, , il faut aussi veiller à maintenir une émulation entre les élèves. C'est ce qui est fait dans les temps de classes ou plusieurs CP peuvent être regroupés en éducation sportive par exemple" précise Catherine Le Saint, inspectrice de l'Education Nationale dans le secteur Rennes Sud. Les enseignants de ces classes de CP étaient volontaires et sont formés pour adapter leurs méthodes pédagogiques. Ils peuvent aussi "tester des choses" précise l'inspectrice.

Les retours sont positifs - inspectrice dans le secteur Rennes Sud

Reportage dans la classe d'Estelle Roger