Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes 2 : le sujet d'examen surprend les internautes

Les examens reportés du premier semestre ont démarré ce lundi 2 mars à l'université Rennes 2. Sur Twitter, un étudiant a posté l'intitulé d'un sujet basé sur une citation d'Emmanuel Macron. Il a créé la surprise chez les internautes.

Emmanuel Macron en visite à Mulhouse.
Emmanuel Macron en visite à Mulhouse. © Radio France - Patrick Genthon

"Si j'étais chômeur, je n'attendrais pas tout de l'autre, j'essaierais de me battre d'abord." Le 18 février 2015 Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie de François Hollande provoque de vives réactions en prononçant ces mots lors d'une interview donné à BFM TV

Cette même phrase a aussi créé la surprise chez plusieurs dizaines d'étudiants de Rennes 2 ce lundi 2 mars. Elle s'est retrouvée au cœur d'un examen d'économie politique. L'enseignant, à l'origine de ce partiel a demandé aux étudiants d'analyser les mots du président de la République. À "Rennes 2 la rouge" comme certains la surnomment, certains y ont vu une provocation, d'autres une opportunité de critiquer la politique d'Emmanuel Macron. Ugo Thomas, étudiant de Rennes 2 a publié l'intitulé de l'examen sur le réseau social Twitter. 

"Pour trier et sélectionner les étudiants dociles et les réfractaires, rien de mieux que leur faire donner leur opinion sur le Roy de France" écrit @yoaton . "Les copies non conformes seront elles fichées ... candidats X visiblement opposant politique ..." ajoute @valeriemarti. 

Je déteste donner des sujets où il faut rabâcher un cours - Léo Charles, professeur

Nous avons joint Léo Charles, le professeur qui a proposé cette citation aux étudiants. "Je déteste donner des sujets de dissertation où il faut rabâcher un cours. Je m'appuie très souvent sur des éléments d'actualité," explique-t-il. "J'ai déposé ce sujet en novembre, bien avant les manifestations contre la réforme des retraites et ce qui s'est passé dans l'université. Je voulais juste amener les étudiants à commenter la théorie néo-classique qui consiste à dire que les chômeurs sont volontairement sans travail. À cela ils devaient opposer la théorie Keynesienne qui consiste à dire que ce sont les conditions économiques qui créent le chômage. Rien de plus. Je suis surpris du buzz que cela a créé sur les réseaux," s'étonne le maître de conférences. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu