Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée 2018 : ce qu'il faut savoir en Gironde

dimanche 2 septembre 2018 à 18:05 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Les écoliers girondins retrouvent le chemin des salles de classe ce lundi. Pour les collégiens et lycéens, la rentrée va s'échelonner toute la semaine. Voici les principales informations à retenir à Bordeaux et en Gironde.

Tout est prêt pour Alban Dubois, dans sa classe de l'école Albert-Camus de Lormont.
Tout est prêt pour Alban Dubois, dans sa classe de l'école Albert-Camus de Lormont. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

Toujours plus d'élèves

C'est la première tendance lourde dans notre département. Selon les prévisions du rectorat, ils seront 282 140 élèves à faire leur rentrée, entre la maternelle et la terminale, dans le public et dans le privé sous contrat. 

Un peu plus de 3 000 élèves en plus, une augmentation de 1,2%, parce que la Gironde, dopée par Bordeaux Métropole, est un département qui voit sa population augmenter.
D'ailleurs, c'est le seul département de l'ancienne Aquitaine qui gagne des effectifs, puisque la Dordogne, les Landes, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques en perdent. 

En Gironde, cette augmentation des élèves, s'accompagne d'une augmentation des effectifs chez les enseignants. Il y aura 225 nouveaux postes crées à la rentrée. Là aussi la Gironde est largement privilégiée, puisqu’il n'y a que 10 postes en plus sur les 4 autres départements cumulés

Zoom sur : les classes dédoublées

C'est l'une des nouveautés de cette rentrée. Conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, après les classes de CP de REP+ (réseaux d'éducation prioritaire renforcés) l'année dernière, c'est au tour des CE1 de REP+ (réseaux d'éducation prioritaire) de voir leur nombre d'élèves ramenés à une douzaine, contre plus d'une vingtaine en règle générale. 

En Gironde, cela concerne toutes les écoles primaires de Lormont (8) et quatre écoles de Bordeaux. Soit 35 classes de CP dédoublées, et 27 de CE1. 

A l'école Albert-Camus de Lormont, une partie des élèves feront leur rentrée dans les Algeco.  - Radio France
A l'école Albert-Camus de Lormont, une partie des élèves feront leur rentrée dans les Algeco. © Radio France - Thomas Coignac

Les classes de CP de REP vont aussi être dédoublées, comme celles de REP+ l'an dernier. Cela concerne 205 écoles en Gironde. Le dispositif est plébiscité par la plupart des enseignants mais il y a un bémol : dans certaines villes, se pose la question des locaux. Il faut en effet deux salles de classe là où il n'en fallait jusqu'alors qu'une. 

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le recteur Olivier Dugrip a assuré que "95% des classes dédoublées de l'Académie de Bordeaux se feraient dans des classes effectivement séparées". Pour les 5% restants, il faudra trouver d'autres solutions, comme des cloisons amovibles. 

"C'est plus efficace, plus personnalisé" : reportage à l'école Albert Camus à Lormont.

Le portable banni en primaire et au collège

Là aussi, il s'agit de la traduction d'une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : l'utilisation du portable sera interdite à la rentrée dans les écoles et collèges, sous peine de confiscation des appareils. Seule exception: ils pourront être utilisés dans un cadre pédagogique avec les professeurs. Au lycée, chaque établissement décidera d'inscrire ou pas l'interdiction dans son règlement intérieur. 

Beaucoup de jeunes interrogés sont favorables à la mesure : 

Empêcher la triche et les dérives sur les réseaux sociaux : beaucoup de jeunes sont favorables à l'interdiction du téléphone portable.

Côté politique

Cette rentrée scolaire est également synonyme de rentrée pour Alain Juppé. Le maire de Bordeaux accompagnera les enfants de l'école maternelle et élémentaire Barbey, dans le quartier de la gare. Il y tiendra une conférence de presse à 8h45. Un établissement pas choisi au hasard puisque l'école élémentaire a ouvert ses portes il y a un an.

Le président du département Jean-Luc Gleyze passera, lui, la matinée au collège Camille-Claudel de Latresne, sur la rive droite de Bordeaux. Il traversera ensuite la Garonne, pour aller, l'après-midi, au collège Chambéry de Villenave-d'Ornon. 

Enfin, le président de la Région, Alain Rousset, attaquera sa journée au lycée Sud-Médoc du Taillan, où il inaugurera un nouveau gymnase. Il se rendra ensuite à Pessac, au lycée Pape-Clément, avant de terminer la journée au lycée professionnel Philadelphe-de-Gerde, toujours à Pessac.