Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée 2019 en Moselle : la réforme du lycée continue de diviser

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Pour la rentrée scolaire 2019, ce lundi, le nouveau recteur de l'académie de Nancy-Metz, Jean-Marc Huart, se veut plutôt optimiste quant à la réforme du lycée, "qui va donner beaucoup plus de liberté aux élèves". Ce n'est pas du tout l'avis de Bruno Henry, secrétaire académique SNES-FSU.

La rentrée en musique à l'école de Plantières avec l'orchestre national de Metz.
La rentrée en musique à l'école de Plantières avec l'orchestre national de Metz. © Radio France - François Pelleray

Moselle, France

C'est le gros dossier de cette rentrée 2019 : la réforme du lycée, qui a fait grincer beaucoup de dents et couler beaucoup d'encre l'année dernière déjà. Après la mobilisation des enseignants, après la grève du bac, le démarrage de l'année scolaire promettait d'être tendue. Il n'en est rien, selon le nouveau recteur de l'académie de Nancy-Metz, Jean-Marc Huart, pour qui "les retours sont plutôt positifs".

Jean-Marc Huart, invité de France Bleu Lorraine

Les choses m'ont l'air plutôt très bien engagées" - Jean-Marc Huart, recteur de l'académie de Nancy-Metz

Il défend une réforme "qui va donner davantage de liberté aux élèves, ils se sont déjà emparés de cette liberté." Le recteur va circuler toute la semaine dans différents établissements de l'académie. "Pour l'instant, je n'ai pas d'alerte particulière, au contraire. J'ai pu rencontrer des professeurs avec lesquels j'ai échangé sur le fond, et c'est normal, mais les choses m'ont l'air plutôt très bien engagées".

Dans les salles des profs, la réforme du lycée fait l'unanimité contre elle" - Bruno Henry, secrétaire académique SNES-FSU

Le son de cloche est totalement différent du côté de Bruno Henry, secrétaire académique SNES-FSU : "Dans les salles des profs, la réforme du lycée fait l'unanimité contre elle, martèle-t-il. Le recteur a beau jeu de dire qu'il n'y a pas de problème : on n'a pas encore commencé. Mais les problèmes sont déjà très présents dans notre esprit".

Bruno Henry, invité de France Bleu Lorraine

Le secrétaire syndical donne un exemple, au sujet du suivi des élèves : "_Une classe de première, que l'on se partageait peut-être avec une dizaine d'enseignants, aujourd'hui, nous sommes une trentaine de profs à se partager ces élèves, parce qu'_il y a tellement de parcours différents que cela nous fiche un bazar terrible. Cela pose la question du suivi notamment des plus fragiles."

Les syndicats vont rencontrer le recteur dans la semaine pour leur faire part de leurs inquiétudes. En Moselle, 179.000 élèves ont fait leur rentrée scolaire ce lundi, dont plus de 30.000 lycéens.

Choix de la station

France Bleu