Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée des classes 2019 à Paris : il y a 1.400 enfants en moins dans la capitale

-
Par , France Bleu Paris

Il y a 1400 enfants en moins à Paris, a indiqué jeudi l'adjoint à la Ville. Cela entraîne 52 fermetures de classes contre 26 ouvertures. Cette baisse des effectifs scolaires permet d'avoir plus de place pour terminer le dédoublement des classes en CP et en CE1 dans la capitale.

Il y a de moins en moins d'enfants à Paris et les fermetures de classes se poursuivent
Il y a de moins en moins d'enfants à Paris et les fermetures de classes se poursuivent © Radio France - Magali Fichter

Paris, France

La baisse des effectifs scolaires dans le public, qui se poursuit à Paris, est un mal pour un bien. Patrick Bloche, adjoint à la Ville, a indiqué jeudi qu'il y a 1400 enfants en moins dans la capitale pour cette rentrée scolaire 2019.  Mais "la baisse des effectifs scolaires présente l'avantage de pouvoir avoir plus de place" pour dédoubler les classes, souligne l'adjoint.

Cette diminution des effectifs scolaires "n'est pas la résultante d'une fuite vers le privé", précise Patrick Bloche. Il affirme que le ratio privé-public se maintient, avec 30% des enfants scolarisés dans le privé à Paris.

Paris ferme 52 classes et en ouvre 26

Au total, 52 classes ont fermé pour cette rentrée 2019 (28 en maternelle et 24 en élémentaire) contre 26 ouvertures. Cette baisse du nombre d'enfants a un côté positif. Elle permet de poursuivre sans problème le dédoublement des classes de CP et CE1. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Pour la troisième et dernière vague de ce dédoublement de classes en éducation prioritaire, 203 classes de CE1 seront dédoublées à la rentrée à Paris, assure Patrick Bloche. 

Les familles continuent de quitter Paris

La baisse du nombre d'enfants à Paris s'explique par la diminution de la population parisienne.  Elle est toutefois moins marquée que les quatre dernières années. Durant cette période, "entre 2.000 et 3.000 enfants" ont quitté Paris chaque année, a précisé l'adjoint à la Ville chargé de l'éducation, de la petite enfance et des familles.

La capitale perd entre 10.000 et 12.000 habitants par an. Cette diminution a commencé en 2011, indique l'Insee. Selon l'adjoint, si les familles vont s'installer ailleurs c'est parce qu'elles ont du mal à se loger. Les loyers privés parisiens ont augmenté de 1,7% en 2018. Et le développement d'Airbnb accentue encore le problème de la pénurie de logements à louer dans Paris, indique la Mairie de Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu