Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée des classes dans le Finistère : "Le ministère a tendance à casser le thermomètre quand il chauffe"

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

La secrétaire départementale du SNUIpp-FSU dans le Finistère, Sabrina Manuel, retrouve ses élèves en classe ce lundi. Si elle salue certaines modalités du nouveau protocole, elle indique que les enseignants "ne croient plus du tout" aux promesses de leur ministre sur la vaccination ou les tests.

Un élève dans une salle de classe (illustration)
Un élève dans une salle de classe (illustration) © Radio France - Claire Leys

C'est ce lundi, la dernière rentrée des classes de l'année scolaire 2020-2021, et elle est encore très particulière en pleine épidémie de covid. Fin des vacances et l'envie de reprendre pour Sabrina Manuel, directrice d'école maternelle à Brest, et secrétaire départementale dans le Finistère du syndicat enseignant SNUIpp : "Je me sens un peu pressée de retourner en classe et un peu anxieuse aussi. Ce sont toujours des sentiments partagés, comme à chaque rentrée." 

Une acceptation du rôle des écoles dans la transmission du Covid-19.

Partagée d'autant plus que si le taux d'incidence n'a pas beaucoup bougé en trois semaines dans le Finistère (autour de 90 cas pour 100.000 habitants), il a grimpé à 116 à Brest. Alors "la fermeture des classes dès le premier cas détecté va dans le bon sens. C'est enfin une acceptation du rôle des écoles dans la transmission du covid. Mais le ministère a une vilaine tendance à casser le thermomètre quand il commence à chauffer. Il y a eu une remise en cause des décisions avec le variant anglais par exemple. On est passé d'un cas à trois cas par classe pour les fermer. Et on a vu les contaminations se faire."

13% des enseignants ont plus de 55 ans et peuvent se faire vacciner

Et pour le moment, comme pour le reste de la population, seuls les enseignants de plus de 55 ans peuvent se faire vacciner : "Il y aussi une forte demande des enseignants pour la vaccination mais aussi pour les AESH et les ADSEM.  Il y en a pas mal, dans cette tranche, qui se sont fait vacciner. Pas forcément en passant par le centre de Châteaulin. Les plus de 55 ans, ça représente 13% des enseignants." Et pour les autres ? "Le ministre avait promis qu'on serait vaccinés mi-mars, puis mi-avril donc ça fait longtemps qu'on ne le croit plus du tout. On verra aussi pour les 400 000 tests salivaires promis."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess