Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire en Gironde : Clotilde 55 ans, en contrat aidé depuis 2006, remerciée

vendredi 1 septembre 2017 à 6:32 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Clotilde occupait un contrat aidé depuis 2006, au collège Canterane de Castelnau-de-Médoc. Contrat supprimé au 31 août. Elle l'a appris le 28 août. Ses collègues se mobilisent pour dire combien cette décision, incompréhensible, est pénalisante pour l'établissement.

Le bureau de Clotilde restera vide pour cette rentrée 2017
Le bureau de Clotilde restera vide pour cette rentrée 2017 © Radio France - Stéphanie Brossard

Elle tente de garder le sourire malgré la décision qui la bouleverse, comme tous ses collègues, depuis plusieurs jours. Le contrat aidé de Clotilde Dorlanne, renouvelé sous différentes formes, depuis 2006, dans ce collège Canterane de Castelnau-de-Médoc, s'est arrêté ce 31 août, quelques jours à peine avant la rentrée scolaire qu'elle se faisait une joie de préparer. Un choc pour elle et les enseignants qui ont adressé un courrier aux élus de Gironde, avant peut-être d'autres actions, pour crier leur incompréhension et leur désarroi.

Décision annoncée par simple mail au collège

Jugés "coûteux et inefficaces" par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, les emplois aidés vont diminuer de manière drastique, d'1/3 d'ici à 2018. Réduction qui n'épargne pas l'Education Nationale. Exemple dans ce collège de Castelnau-de-Médoc. L'emploi d'Assistant de Vie Scolaire est bien maintenu. Mais deux des quatre contrats aidés de "surveillant" sont supprimés. La décision a été signifiée par mail au principal avant d'être transmise "avec le plus d'égards possibles" comme le raconte Clotilde, à la principale intéressée.

'"L'Education Nationale ne voit pas ce que je fais, mon établissement et mes collègues oui"

Une annonce difficile à "encaisser" mais Clotilde s'est aussi remise au travail lundi parce qu'elle a pensé "à ses profs" comme elle le dit. Onze ans qu'elle enchaîne les contrats aidés dans ce collège, après avoir vécu un licenciement : 20 heures hebdomadaires pour 687 euros par mois. Officiellement, pour être surveillante. En réalité, elle est surtout le pivot de la maintenance informatique, sans oublier, les inter-cours qu'elle anime entre midi et deux, pour les élèves. Mais tout ça, dit-elle, "l'Education Nationale ne le voit pas !"

Clotilde raconte son parcours et le choc de cette annonce au micro France Bleu Gironde

Alors ses collègues ont décidé d'hurler leur incompréhension et leur désarroi, emmenés par Nathalie Laurent la prof d'anglais. "On a l'impression que quelqu'un a pris un papier et a regardé les chiffres dans notre collège, et a dit : il y en a 4 ici. Allez, on en enlève deux... et on ne sait pas pourquoi ! Moi ça m'enrage".

Nathalie Laurent la prof d'anglais qui a lancé la mobilisation

Clotilde vivra donc cette rentrée par procuration, avant d'aller s'inscrire à Pôle Emploi, à 55 ans et sans permis dans le Médoc.

Le collège Canterane à Castelnau-de-Médoc - Radio France
Le collège Canterane à Castelnau-de-Médoc © Radio France - Stéphanie Brossard