Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Rentrée scolaire : "c'est important de finir l'année", plaide un proviseur de collège de l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce lundi, l'école obligatoire reprend pour les quelque 50 000 élèves de l'Yonne, de la maternelle au collège. Il ne reste que deux semaines de cours, et certains parents hésitent à envoyer leurs enfants à l'école. Le proviseur du collège des Champs-Plaisants, à Sens, plaide pour cette rentrée.

Marc Dumez, proviseur des Champs-Plaisants à Sens
Marc Dumez, proviseur des Champs-Plaisants à Sens © Radio France - Lisa Guyenne

Selon un sondage, 56% des Français estiment que le retour en classe pour deux semaines est une mauvaise idée. Pourtant, à partir de ce lundi, l'école redevient obligatoire, en présentiel, pour tous les élèves jusqu'au collège inclus. Interrogé par France Bleu, le proviseur du collège des Champs-Plaisants à Sens, Marc Dumez, défend la rentrée. D'abord, selon lui, pour des questions pédagogiques : "certaines familles étaient en décrochage, notamment numérique. Il y a des élèves qui se sont retrouvés isolés et seuls, et je pense que ça leur fera beaucoup de bien de revenir physiquement au collège."

"On ne va pas se mentir : on ne va pas refaire le programme en 15 jours"

Mais deux semaines de cours, est-ce vraiment utile ? Sans compter que le mercredi, le collège ferme afin de permettre la désinfection de l'établissement. "Vu le calendrier, on a pas vraiment le choix", reconnaît le proviseur. "En termes d'apprentissage, on ne va pas se mentir : on ne va pas refaire le programme en 15 jours."

"C'est important de garder ce rituel"

"Par contre", poursuit le chef d'établissement, "je pense que c'est important de finir l'année comme un collégien normal, et pas de manière extrêmement étrange. On revient en classe, on est en vacances le 3 juillet,comme une année normale. C'est important aussi pour les élèves de 3e, qui auront leurs résultats d'orientation le 30 juin. Il y a tout un rituel qu'il faut garder, conserver et aller au bout de l'année scolaire."

Marc Dumez promet que "tout est prêt" pour accueillir les élèves en sécurité. Cela suffira-t-il à faire revenir tout le monde ? Sur les 900 élèves habituellement présents aux Champs-Plaisants, le proviseur s'attend à en voir à peine la moitié, "entre 400 et 450". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu