Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire en Berry : Qui perd une classe ? Qui en gagne ?

mardi 5 septembre 2017 à 18:00 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Après recomptage des élèves en primaire et maternelle, plusieurs écoles berrichonnes se voient attribuer l'ouverture ou la fermeture d'une classe.

Rentrée scolaire (illustration)
Rentrée scolaire (illustration) © Maxppp - Photographe: Vincent Isore

Châteauroux, France

C'est un classique au lendemain de la rentrée des élèves. Les syndicats d'enseignants et les services de d'Inspection académique se retrouvent pour faire un point sur la carte scolaire. Après recomptage des effectifs, il s'agit d'ouvrir ou de fermer des classes. France Bleu Berry fait le point.

3 ouvertures confirmées et un projet d'ouverture avorté dans l'Indre

Une classe de maternelle va ouvrir au Pêchereau, même chose à l'école Eguzon avec une classe supplémentaire en maternelle. L'ouverture d'une classe a aussi été confirmée à l'école de Saint-Denis de Jouhet en primaire. C'est une bonne nouvelle pour Issoudun : la maternelle Saint-Exupéry va pouvoir bénéficier d'un demi-poste en plus : une personne qui viendra faire classe le matin.

Par contre à Châteauroux l'école maternelle du Colombier n'aura aucune classe supplémentaire car il y a moins d'élèves : 74 élèves cette année contre 85 l'an passé, soit 3 classes. "L'éventualité d'un demi-poste en plus au Colombier avait été évoquée en juin dernier mais rien n'avait été arrêté" tient à préciser Pierre-François Gachet l'Inspecteur d'Académie. On notera que dans l'Indre le nombre d'élèves du premier degré est à la baisse cette année : 16.614 élèves en primaire et maternelle, soit une baisse de 2.3% par rapport à l'an passé.

5 fermetures et 5 ouvertures dans le Cher

La fermeture d'une classe en maternelle est confirmée à Henrichemont. A Saint-Amand-Montrond, l'école Marceau perd une classe, tout comme les écoles de Marmagne et Nohant-en-Goût. Il y aura aussi une classe en moins à l'école primaire Pijolins de Bourges : ce n'était pas prévu mais il n'y a pas assez d'élèves.

Dans le même temps quatre écoles de Bourges vont pouvoir ouvrir une classe : les écoles Nicolas Leblanc et Maryse Bastier en maternelle, l'école primaire Mâchereaux et l'école Beaumont en élémentaire. Une ouverture de classe est prévue aussi en primaire à La Chapelle Saint-Ursin.

C'est le soulagement pour le RPI de Saint-Bouize Thauvenay et Ménétréol-sous-Sancerre. Le RPI devait perdre une classe, mais finalement il la conserve. Enfin à Vierzon l'école Claude Têtard va pouvoir conserver sa classe de maternelle. Toujours à Vierzon, l'école Parmentier devait avoir une classe en plus, mais elle n'ouvrira pas car il n'y a pas assez d'élèves.

Des contractuels pour la première fois dans l'Indre

Particularité dans l'Indre : pour la première fois cette année l'Inspection académique va devoir avoir recours à du personnel contractuel pour faire classe. "Trois instituteurs non titulaires vont être recrutés pour cette rentrée, c'est-à-dire des enseignants sans concours et ni formation, cela nous inquiète car le métier d'enseignant est un vrai métier qui s'apprend" déplore Bérengère Delhomme du syndicat UNSA Education.

Il y aura très certainement d'autres recrutements de contractuels dans l'année (Bérengère Delhomme)

Pierre-François Gachet l'Inspecteur d'Académie de l'Indre se veut rassurant : "Ce sont des débutants mais ils ont des diplômes, au moins une Licence voir un Master, nous les accompagnons très fortement avec des conseillers pédagogiques au début quasiment tous les jours, c'est une situation que nous surveillons de très près". Face à cette situation l'Académie d'Orléans-Tours lance en urgence une procédure de recrutement d'enseignants contractuels.