Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire : en Corrèze, la méthode Montessori vient au secours d'une école menacée de fermeture

dimanche 3 septembre 2017 à 5:00 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

La rentrée scolaire, qui a lieu ce lundi, se fera bien à l'école de Saint Yrieix-le-Déjalat, en Corrèze. La petite commune s'est organisée face au risque d'une possible fermeture faute d'élèves, en lançant l'enseignement inspiré de la méthode Montessori.

La méthode d'enseignement inspirée Montessori vient au secours de l'école de Saint-Yrieix-le-Déjalat en Corrèze
La méthode d'enseignement inspirée Montessori vient au secours de l'école de Saint-Yrieix-le-Déjalat en Corrèze © Maxppp -

Saint-Yrieix-le-Déjalat, France

C'est l'heure de remettre le cartable sur le dos et de reprendre le chemin de l'école, ce lundi. Et, comme tous les ans, la rentrée se fait bien à Saint Yrieix-le-Déjalat, près d'Egletons, en Corrèze. Face à la menace d'une prochaine fermeture à court terme de sa classe unique, en manque d'élèves, la commune de moins de 400 habitants a trouvé la parade. Dès ce lundi est lancé un enseignement influencé par la méthode Montessori dont le principe est de laisser une autonomie à l'enfant dans son apprentissage, notamment grâce à l'utilisation de nombreux objets.

Vingt enfants au lieu de neuf

Grâce à cela, vingt enfants, au lieu de neuf s'il n'y avait rien eu de fait, font leur rentrée ce lundi. Ils sont issus de la commune mais aussi des communes voisines. Un soulagement pour le maire, Noël Faugeras, qui ne cache que sans cela l'avenir était compromis. C'est un habitante de la commune, enseignante ailleurs, qui a soumis l'idée. Les parents d'élèves ont adhéré, l'équipe pédagogique et les élus également.

Noël Faugeras : "Nous récupérons tous les enfants de la commune, et cinq autres des communes avoisinantes"

Au prix, tout de même, de plusieurs investissements : formation de l'institutrice à la méthode d'enseignement inspirée de Montessori, passage à presque plein temps du contrat de travail de l'agent territorial spécialisé des écoles maternelles, installation de petits sanitaires et lavabos, création d'une salle de repos, etc. Il en allait de la sauvegarde de la classe unique de l'école qui aurait été probablement en danger dès la fin de cette nouvelle année scolaire. Avec désormais vingt enfants dans la classe, le maire veut croire que la perspective d'une fermeture s'éloigne.