Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée scolaire en Creuse : les parents sont inquiets

-
Par , France Bleu Creuse

La rentrée scolaire aura bien lieu le 1er septembre. Mais face à l'augmentation du nombre de nouveaux cas de Covid-19, certains parents d'élèves sont inquiets et redoutent d'envoyer les enfants à l'école.

 Frédéric Esnault et son fils Matéo. Le Sostranien est une personne à risques. Il préférerait que ses cinq enfants fassent l'école à la maison
Frédéric Esnault et son fils Matéo. Le Sostranien est une personne à risques. Il préférerait que ses cinq enfants fassent l'école à la maison © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Le retour des élèves sur les bancs de l'école se rapproche. La rentrée scolaire aura bien lieu le 1er septembre comme prévu et ne sera pas reportée. Jean-Michel Blanquer, le ministre l'éducation l'a confirmé ce jeudi 20 août. Mais face à l'augmentation du nombre de nouveaux cas de Covid-19, certains parents sont inquiets.

Certains parents préféreraient l'école à distance 

Frédéric Esnault élève seul ses cinq enfants de 9, 10, 12, 14 et 16 ans. Le Sostranien ne peut plus travailler en raison de problèmes de santé. Il souffre d'obésité, maladie chronique, et est considéré comme une personne à risques face au nouveau coronavirus. C'est pourquoi, il préférerait faire l'école à la maison via le CNED (Centre national d'enseignement à distance) : "Les chiffres sont en hausse, il y a des cas en Creuse. C'est une vraie inquiétude car tout le monde revient de vacances et on va remettre tous les enfants à l'école sans savoir si les parents et les enfants sont contaminés" explique-t-il. Jusqu'à maintenant, il n'a toujours pas reçu de réponse concernant l'enseignement à distance à la rentrée. 

Port du masque obligatoire dès 11 ans

Les masques sont sources de nombreuses questions chez les parents d'élèves. Ils seront obligatoires pour tous les enfants à partir du collège. "Mais quid des primaires et des maternelles ? Et les familles qui ont des enfants en maternelle, en primaire et au lycée comment cela va se passer ?" demande Sylvie Sergeant, présidente de la FCPE Creuse. "Puis les parents vont devoir dépenser des fortunes pour les masques" poursuit-elle. La FCPE estime quele budget pour acheter des masques chirurgicaux pour une famille avec deux enfants est de 200 euros par mois.  

Une rentrée pas assez préparée pour la FCPE

Pour la FCPE, le protocole sanitaire prévu n'est pas suffisant. Selon l'association de parents d'élèves, le ministère de l'éducation nationale n'a pas assez préparé la rentrée scolaire en cas de deuxième vague. "On avait demandé à ce qu'on dédouble les classes et plus d'enseignants mais les licenciements continuent. A Bord-Saint-Georges, il va y avoir 27 élèves dans une classe c'est affolant !" déplore Sylvie Sergeant.   

L'association attend également le détail des mesures prises dans les cantines, les internats et pour les enfants avec des besoins particuliers et leurs accompagnants les AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap). Suite aux annonces du ministre de l'éducation jeudi, la FCPE a lancé une pétition en ligne pour demander à ce que les masques des élèves soient pris en charge par l'Etat, le recrutement de plus d'enseignants et pour que des sanitaires mobiles soient installés partout où les équipements sont en nombre insuffisant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess