Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Rentrée scolaire : "Il y aura des contaminations à l’école, on va le gérer", assure Jean-François Delfraissy

-
Par , France Bleu
France

À une semaine de la rentrée scolaire, Jean-François Delfraissy reconnait sur franceinfo ce lundi 24 août 2020 que des enfants vont être contaminés à l'école, ainsi que des enseignants. "On va le gérer", a ajouté le président du Conseil scientifique.

Jean-Francois Delfraissy (photo d'illustration).
Jean-Francois Delfraissy (photo d'illustration). © Maxppp - LUDOVIC MARIN

Avec la rentrée scolaire, "il y aura des contaminations à l’école, des enfants qui vont se contaminer, probablement quelques enseignants aussi. On va le gérer", assure ce lundi matin sur franceinfo le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. 

Il juge d’abord "fondamental que l’école reprenne. On ne peut pas laisser cette génération d’enfants sans reprendre" considérant que "l’enseignement à distance a fait le job, mais partiellement". Une reprise de l’école encouragée par les "connaissances acquises sur la circulation du virus chez l’enfant. Les enfants sont porteurs du virus, mais en petite quantité. Les formes graves chez l’enfant sont exceptionnelles", précise Jean-François Delfraissy.

Les formes graves chez l’enfant sont exceptionnelles - Jean-François Delfraissy

Une rentrée scolaire qui s’accompagnera donc de contaminations et, selon lui, "d’écoles cluster, peut-être de classes cluster. Dans ce cas, on peut fermer la classe. Fermer l’école, il faudra bien y réfléchir. Cela va dépendre de l’environnement autour de l’école en général."

Le président du Conseil scientifique ne souhaite pas que les enseignants soient testés régulièrement. "On ne va pas tester les enseignants toutes les semaines ou tous les 15 jours, conteste-t-il. Répéter les tests naso-pharyngés n’est pas si évident que ça." Pour lui, il vaut mieux "garder le bon sens, et tester de façon très large mais à la moindre suspicion."

Jean-François Delfraissy favorable à une distribution gratuite de masques

En revanche, contrairement au ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, qui voulait réserver les masques gratuits aux familles "en grande difficulté", Jean-François Delfraissy s’est dit favorable à une distribution gratuite de masques dans les établissements scolaires. "Je ne serais pas contre, dit-il. Si ça doit favoriser d’avoir des stocks de masques qui permettent de les garder, je serais pour faciliter l’utilisation des masques".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess