Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire : la rectrice Nathalie Albert-Moretti fait le point

-
Par , , France Bleu Bourgogne

A l'occasion de la rentrée scolaire, la nouvelle rectrice d'académie est l'invitée de France Bleu Bourgogne. Avec elle, nous faisons le point sur les nouveautés de cette année scolaire en Côte-d'Or, chez les plus petits comme chez les plus grands.

© Radio France - Arnaud Racapé

L'école obligatoire à partir de 3 ans

C'est l'une des mesures phares de la loi pour une école de la confiance, lancée par le ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer : désormais, l'école est obligatoire à partir de 3 ans , et non plus 6 ans. Un changement majeur, Nathalie Albert-Moretti en convient, mais qui ne va rien bouleverser en Côte-d'Or. "L'abaissement à 3 ans est effectivement l'un des très gros enjeux de la rentrée, mais en Côte-d'Or ce ne sera pas une évolution drastique. On avait déjà 99% des élèves scolarisés à trois ans. Donc pour l'Académie, ça veut dire 350 élèves inscrits en plus." 

Classes dédoublées

Autre nouveauté, la poursuite du dédoublement des classes dans les établissements situés en Réseaux d'Education Prioritaire (REP et REP+), où les effectifs seront limités pour permettre aux élèves d'acquérir les fondamentaux. Cette mesure, à en croire la rectrice, ne pose aucun problème dans l'Académie. "On a dédoublé les effectifs sans difficultés, tout est calé pour l'ensemble de l'académie. L'objectif c'est d'étendre ce dispositif aux grandes sections. Le travail a déjà commencé, à horizon 2022 on aura réussi à dédoubler l'ensemble des classes." 

Opération dépoussiérage pour le bac

Quatre épreuves écrites et un grand oral, voilà à quoi ressemblera le bac dans deux ans. D'ici là, de gros changements vont avoir lieu, et ça commence dès cette année, pour tous les élèves inscrits en 1ère. "C'est effectivement une grande nouveauté, puisque disparaissent les séries telles qu'on les connaissait, L, ES et S, au profit d'un tronc commun et du choix d'enseignements de spécialités. Avec du contrôle continu, qui prend toute sa place dans la réussite au BAC. Ça représente 40%, c'est important, c'est valoriser le travail régulier des élèves, je pense que les professeurs vont être heureux."

L'accompagnement renforcé des élèves handicapés

"Une très forte attention sera donnée à ce dispositif de l'école inclusive", explique Nathalie Albert-Moretti : "le président de la république a souhaité mettre en place un vrai service public de l'école inclusive. Concernant le recrutement des accompagnants, on en est à 2395 contrats signés (dans notre académie, ndlr), on ajuste au fur et à mesure, il y a une cellule d'écoute au niveau départemental. Et puis on a la mise en place de 46 PIEL, les Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés, qui sont des réseaux de coordination entre les parents et les institutions, pour accompagner ces élèves aux besoins particuliers."

"Une chance d'arriver en Bourgogne"

Quant à sa nouvelle vie dijonnaise, la rectrice semble s'y faire sans problèmes là aussi. Nommée cet été en remplacement de Frédérique Alexandre-Bailly, celle qui fut la doyenne de l'université de Tours ne cache pas son bonheur d'avoir atterri dans notre région : "j'ai eu le plaisir de parcourir les établissements de l'académie. Je mesure ma chance d'arriver en Bourgogne, c'est une très belle destination pour une très belle fonction."

Choix de la station

France Bleu