Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire : le ministre de l'Éducation annonce des évaluations en CP et en 6ème et un nouveau bac

mardi 29 août 2017 à 14:46 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a présenté la première rentrée scolaire du quinquennat Macron ce mardi. Il a notamment annoncé une hausse du budget de l'Education nationale, des évaluations de diagnostic en CP et en 6ème et un nouveau baccalauréat, qui verra le jour en 2021.

Jean-Michel Blanquer a présenté la première rentrée du quinquennat Macron.
Jean-Michel Blanquer a présenté la première rentrée du quinquennat Macron. © AFP - Patrick Kovarik

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a présenté, ce mardi, les grandes lignes de la première rentrée scolaire du quinquennat Macron. Il a détaillé les principaux changements attendus pour les 12,8 millions d'élèves et les 884.000 enseignants. A six jours de la rentrée, le ministre a affirmé vouloir construire "une école de la confiance", en donnant la priorité à l'école primaire et à la lutte contre les inégalités.

Des évaluations en CP et en 6ème, les "devoirs faits" à la Toussaint

Jean-Michel Blanquer a annoncé des évaluations nationales en français et en maths dès la rentrée pour les CP et en novembre pour les 6ème. Le dispositif "devoirs faits", qui permettra aux collégiens de faire leurs devoirs dans le cadre de l'établissement, sera mis en place après les vacances de la Toussaint.

Dédoublement des classes de CP et rythmes scolaires au choix dès septembre

Jean-Michel Blanquer a fait le point sur plusieurs dispositifs annoncés par Emmanuel Macron, et qui s'appliqueront dès cette rentrée. "Ce que nous disons, nous le faisons", a déclaré le ministre. L'un des principaux changements est la forte réduction du nombre d'élèves, à une douzaine, dans les CP des quartiers très défavorisés, les REP+. Le dédoublement des classes de CP en REP+ sera effectif dans 86% des classes concernées. Pour les 14% restantes, il y aura deux maîtres dans la salle de cours. Le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+ s'étalera sur trois ans, jusqu'en 2019, soit un an de plus que prévu.

Le retour à la semaine de quatre jours est effectif dès cette rentrée pour un tiers des écoles, dans les communes où établissements scolaires et mairies le souhaitent. Pour mettre en oeuvre la mesure, le gouvernement puisera dans le vivier des enseignants du dispositif "Plus de maîtres que de classes", qui consiste à affecter un enseignant supplémentaire dans une école: un tiers de ces effectifs ont été redéployés.

Un nouveau bac en 2021, les langues anciennes de retour au collège

Au niveau du collège, les établissements peuvent rétablir les options de langues anciennes, dont le ministre s'est fait le chantre ce mardi, développer les classes bilangues et les sections européennes. "L'objectif est d'avoir un nouveau baccalauréat en juin 2021", a par ailleurs annoncé le ministre. Une concertation s'ouvrira à l'automne 2017 pour "faire évoluer le bac et lui donner plus de sens et plus de force", a expliqué jean-Michel Blanquer.

Les contrats aidés consacrés à l'accompagnement des élèves handicapés

Parmi les sujets qui fâchent, la baisse des emplois aidés auxquels l'Education nationale a largement recours. Le ministre a confirmé que les 50.000 emplois conservés seront consacrés à l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Les 23.000 supprimés étaient dédiés notamment à l'assistance des directeurs d'école.

Faire des filières professionnelles une voie d'excellence

Le ministre a également annoncé vouloir faire de l'enseignement professionnel une "voie d'excellence". La voie professionnelle (CAP, bacs pro) est une "très grande priorité", a répété le ministre. Il veut la "renouveler" et évoque une réforme des CAP et une meilleure articulation avec l'apprentissage.

Le budget de l'Éducation va passer la barre des 50 millions d'euros

Le ministre a également annoncé que le budget de l'Éducation nationale passerait de 49,3 milliards d'euros à 50.5 milliards d'euros en 2018.

Le premier syndicat d’enseignants adresse "un avertissement" au ministre

Le premier syndicat des enseignants, le Snuipp - FSU, a lancé lundi "un avertissement" au ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, à une semaine de la rentrée, estimant que "la confiance", dont il parle souvent, a déjà été "entachée" à plusieurs reprises. Parmi les sujets qui fâchent, la baisse des emplois aidés et la mise en place des dédoublements de CP dans les quartiers très défavorisés "au détriment" d'autres dispositifs. Francette Popineau, la secrétaire générale du syndicat, a toutefois estimé qu'il était encore trop tôt pour évoquer un mouvement de grève.

  - Visactu
© Visactu -