Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée scolaire : les enseignants craignent une pénurie de remplaçants dans le Finistère

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les enseignants retrouvent le chemin de l'école aujourd'hui Une journée de pré-rentrée, avant la rentrée des 607 000 élèves bretons demain et mercredi. Les professeurs ont dû s'adapter à un protocole sanitaire arrivé jeudi dernier. Un délai trop court pour le syndicat Snuipp.

Avant la rentrée des élèves, le 1er septembre, les enseignants font leur pré-rentrée le 31 août
Avant la rentrée des élèves, le 1er septembre, les enseignants font leur pré-rentrée le 31 août © Radio France - Nolwenn Quioc

Retour à l'école pour les enseignants ! Même si la plupart sont à pied d'œuvre depuis plusieurs jours pour préparer cette année scolaire, la pré-rentrée officielle a lieu aujourd'hui.

"Ça ne fait pas très professionnel"

Des professeurs qui ont dû s'adapter au protocole sanitaire, fixé jeudi 27 août. Beaucoup trop tard pour le syndicat SNUIPP-FSU, qui menaçait de reporter la rentrée faute de précisions. "Personne ne voulait repousser la rentrée, on a tous hâte de retrouver nos élèves précise Sabrina Manuel, secrétaire départementale du syndicat dans le Finistère. Mais une fois de plus on se retrouve au dernier moment à devoir informer les familles". Directrice de l'école Guérin, à Brest, elle reçoit depuis deux semaines des mails de parents qui s'inquiètent de comment va se passer la rentrée. "Je réponds : je n'en sais rien. Ça ne fait pas très professionnel".

Masques obligatoires pour les enseignants, sens de circulation dans les établissements, lavage des mains, le nouveau protocole ressemble beaucoup à celui du mois de juin, en moins contraignant. Mais son application reste problématique, avec parfois des salles de classes qui regrouperont 32 enfants non masqués détaille Sabrina Manuel. "Cette obligation d'avoir des masques tout le temps est rassurante pour les familles. D'un autre côté les enfants, eux n'en porteront pas. L'impression générale qu'ont les enseignants, c'est qu'on n'a pas vraiment vocation à nous protéger nous".

Qui remplacera les professeurs placés en quatorzaine ?

Dans les cours d'école ou les cantines, les différentes classes peuvent à nouveau se mélanger. Les protocoles de désinfection du mobilier et du matériel scolaire ont aussi été assouplis.  Mais que se passera-t-il en cas de suspicion de cas de Covid-19 ? Le ministre de l'Éducation national a précisé qu'une classe ou une école pourront fermer du jour au lendemain. Mais si un enseignant est testé positif, qui le remplacera ? "Si l'enseignant est en quatorzaine, on n'a pas les moyens humains de le remplacer, même si on a finalement eu moins de suppressions de postes que prévu dans le Finistère. Si jamais on se retrouve avec une multiplication de situations d'enseignants malades ou de quatorzaine, ça va être la catastrophe".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess