Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée scolaire : les trois scénarios envisagés par l'Académie de Normandie

L'Académie de Normandie envisage trois scénarios d'accueil et d'enseignement pour l'année scolaire 2020-2021, en fonction de l'évolution épidémique de la région. Des cours à distance pourraient être donnés.

Des cours à distance pourraient être mis en place si la situation sanitaire se dégrade dans l'un des départements de Normandie.
Des cours à distance pourraient être mis en place si la situation sanitaire se dégrade dans l'un des départements de Normandie. © Radio France - Olivier Duc

La rentrée scolaire du 1er septembre est obligatoire et en présentiel. Les 600 000 élèves normands devront donc être en classe. Mais l'Académie de Normandie envisage deux autres scénarios si la situation sanitaire liée au coronavirus se dégrade

Des cours à distance

Le premier serait un format de cours hybrides, en partie en présentiel, et l'autre à distance. "Il pourrait y avoir des groupes plus petits dans les écoles, collèges et lycées, seulement si l'épidémie devenait beaucoup plus grave dans l'un de nos départements", indique Christine Gavini-Chevet, rectrice de l'Académie. 

Autre scénario possible : la fermeture de classes ou d'établissements, pour une durée de quinze jours maximum, uniquement si un ou plusieurs cas avérés de coronavirus y sont détectés. Dans ce cas, les cours seraient assurés à distance, de la même manière que pendant le confinement. 

Dans les deux cas, la décision sera prise en concertation entre l'Académie, la préfecture et l'ARS. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Assurer la continuité pédagogique

Le rectorat, avec les collectivités, mettra alors à disposition des lieux où l'élève pourra travailler en journée. "C'était déjà le cas en mai-juin, les élèves pouvaient être accueillis dans d'autres lieux que l'école où ils pouvaient être encadrés par des surveillants", explique la rectrice.

L'autre défi de la rentrée est la lutte contre le décrochage scolaire. En juin, 2% des élèves de primaire et 4% de ceux du secondaire ont décroché en Normandie. 

"Nous faisons une opération commando pour aller chercher ces élèves et faire en sorte qu'ils reviennent à l'école, motivés si possible", assure Christine Gavini-Chevet. 

Les dispositifs comme "Devoirs Faits", pour aider gratuitement les élèves volontaires à faire leurs devoirs, sont d'ailleurs renforcés, jusqu'à décembre. Chaque élève bénéficie de 3 heures par semaine d'aides pour tous les niveaux, et 4 heures pour les élèves de 6ème. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess