Éducation

Rentrée scolaire : plus d'ouvertures que de fermetures de classes dans la Manche

Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin vendredi 2 septembre 2016 à 16:45

Il n'y aura pas de fermture de classe au RPI de Gréville-Hague/ Omonville-la-Rogue
Il n'y aura pas de fermture de classe au RPI de Gréville-Hague/ Omonville-la-Rogue © Radio France - Jacqueline Fardel

Onze écoles du département étaient sous la menace de fermetures conditionnelles. Une seule perd une classe : celle de Clairefontaine à Coutances.

C'est la tradition les lendemains de rentrée scolaire : l'inspection d'académie annonce les ouvertures et fermetures de classes après les comptages d'effectifs dans les écoles. Dans le département on compte environ 36 400 élèves pour le premier degré. Un chiffre en baisse constante. Cette année encore, c'est autour de 500 enfants en moins.

23 élèves en moyenne dans chaque classe

Mais pour cette rentrée, l'inspection d'académie annonce davantage d'ouvertures que de fermetures . Onze  écoles étaient sous la menace de fermetures conditionnelles.Un seul établissement perd une classe : celle de Clairefontaine à Coutances. Mais les dix autres retrouvent un poste comme à Gavray, à l'école Buisson de Tourlaville ou encore à l'école Jean Macé de Granville.  Dans ces établissements les parents redoutaient de voir leur petits dans des classes surchargées. Mais au final dix enseignants sont donc ré-affectés, dix classes préservées à Gavray, Granville, Le Teilleul, Montebourg ou encore Rauville-la-Bigot où les seuils d'effectifs ont donc été atteints.

Inquiétudes pour l'an prochain

Et en moyenne au niveau départemental, on est à 23 enfants par classe. Mais le département continue de perdre des élèves et dans huit autres écoles, les créations de poste ne sont que provisoires, pour un an donc. Dès janvier les effectifs seront passées à la loupe comme à l'école maternelle de la fraternité à Cherbourg, et dans les RPI de Gratot, de Camprond ou encore à Tollevast et Villedieu-les-Poêles.

Des ouvertures provisoires que dénonce la FSU. Le syndicat souligne que ces classes fermeront automatiquement à la fin de l'année, plaçant à nouveau ces écoles dans des situations difficiles pour l'an prochain.