Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rentrée scolaire : tous les élèves ont un professeur face à eux selon la directrice d'académie de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Patricia Galéazzi était l'invitée de France Bleu Maine ce mardi matin. La directrice de l'Académie de la Sarthe a tiré un premier bilan de la rentrée scolaire. Il n'y a pas eu de couacs selon elle même si des ouvertures ou des fermetures de classes sont encore possibles selon les comptages.

Le Mans, France

La rentrée scolaire avait été mouvementée l'an passé. Des parents d'élèves mais aussi des enseignants s'étaient émus de voir des professeurs contractuels recrutés là où il y avait des trous. L"Education nationale a retenu la leçon. " Cette année, nous n'avons pas fait appel à des contractuels" affirme Patricia Galéazzi. "Pour assurer un nombre suffisant d'enseignants, nous avons accordé moins de temps partiels aux professeurs titulaires et moins de disponibilités". Les 55 666 élèves sarthois du premier degré (public et privé confondus -m oins 847 élèves par rapport à 2018) ont donc tous un professeur devant eux explique la directrice de l'académie de la Sarthe mais si elle reconnaît que des ouvertures où des fermetures de classes sont encore possibles. " Surtout au Mans, où l'on enregistre les mouvements d'élèves les plus forts durant l'été. Des comptages ont été faits lundi à la rentrée et des ajustements sont possibles selon les effectifs". 

24 élèves par classe,  ce n'est pas pour tout de suite

C'était l'une des annonces d'Emmanuel Macron à l'issue du grand débat. Plafonner à 24, le nombre d'élèves en grande section de maternelle, CP et CE1. Un dispositif qui n'est pas appliqué pour l'instant en Sarthe. " C'était techniquement possible dans 55% des écoles primaires du département. Il y avait assez de professeurs. Mais l'annonce du chef de l'Etat (fin avril) laissait peu de temps aux équipes pédagogiques pour s'organiser. Nous avons jusqu'à la fin du quinquennat pour mettre ces mesures en place.  Pour les 45% d'écoles qui n'ont pas assez d'enseignants pour tenir ces objectifs, nous allons recruter. Le ministère de l'Education nous donnera des moyens supplémentaires en fonction des besoins". Aucun chiffre n'a été avancé. Une étude au cas par cas va être menée dans chacune des écoles concernées.

Scolarité à 3 ans :  pas de changement majeur en Sarthe

C'est l'une des nouveautés de la rentrée. L'école est maintenant obligatoire à partir de 3 ans ( au lieu de 6 ans). "Cela n'a pas beaucoup d'impact dans le département. 97% des enfants sont déjà scolarisés à partir de 3 ans sur le territoire national. C'est à peu près la même chose en Sarthe. En revanche, il va y avoir une obligation d'assiduité pour tous les élèves de maternelle. Les enfants de 3 ans n'étaient pas forcément scolarisés une journée entière. C'est toujours possible à condition que les parents en fassent la demande par écrit".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu