Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée serrée pour les 715 élèves du collège Lou Blazer à la Petite Hollande à Montbéliard

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les cinq classes en préfabriqués ne permettront pas un climat scolaire apaisé dans ce collège Lou Blazer de Montbéliard. Avec 710 à 715 élèves dans un établissement taillé pour 550, il sera difficile d'assure le suivi REP + et post Covid. Le collectif d'enseignants est inquiet.

Reprise des cours à la mi journée au collège Lou Blazer
Reprise des cours à la mi journée au collège Lou Blazer © Radio France - Christophe Beck

C'est un collège qui a défrayé la chronique pendant une partie de de l'année scolaire écoulée.  Le collège Lou Blazer sur le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard reste en surchauffe d'effectifs.  La proposition du département de "mutualiser" (on parle de "sectorisation") ce collège avec celui de Voujeaucourt ayant été rejetée par les parents, la solution a été d'installer des classes en préfabriqués dans la cour du collège Lou Blazer pour accueillir ce sureffectif.

Résultat, 710 à 715 élèves inscrits pour cette rentrée dans un collège prévu pour en accueillir 550, qui plus est, situé en réseau d'éducation prioritaire et en période de crise sanitaire. 

Pour le collectif des enseignants, le cocktail est chargé. Morgane Paulet, prof de français. "La situation Covid ajoutée à des salles limitées en espace. on sent que cette année, on ne va pas du tout pouvoir pallier les besoins que le confinement aura crée chez les élèves en termes d'apprentissage. Le climat scolaire s'annonce tendu". 

Des préfabriqués ont été installés en fond de cour du collège
Des préfabriqués ont été installés en fond de cour du collège © Radio France - Christophe Beck

Certes, le département a poussé la cour pour installer cinq nouvelles salles dans des bâtiments provisoires de bonne facture. Le principal Lionel Lacombe s'en félicite. "Effectivement, avec ces cinq belles salles, on est en capacité physique à faire tourner les emplois du temps". Mais il constate lui aussi une jauge chargée. "La problématique d'un établissement REP + n'est pas uniquement d'être en capacité de mettre des élèves dans des salles. Ce sont aussi les espaces de circulation. Les créneaux de sports qui nous posent un certain nombre de difficultés. Ça commence a faire beaucoup pour un établissement qui accueille un public particulier'. 

"On sent que cette année, on ne va pas pouvoir pallier les besoins que le confinement aura crée"

Pour le collectif des personnels, le futur collège promis à Bethoncourt pour la rentrée 2023 ne réglera pas le problème de ce quartier. "La Petite Hollande restera en sureffectif. Il faudrait construire un deuxième collège ici, comme c'était le cas auparavant avec les collèges Pergaud et Brossolette" explique Cécile Patois, prof d'anglais. 

Cécile Patois et Morgane Paulet du collectif des personnels du collège Lou Blazer
Cécile Patois et Morgane Paulet du collectif des personnels du collège Lou Blazer © Radio France - Christophe Beck
Choix de la station

À venir dansDanssecondess