Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture plus large des écoles : les risques sont limités selon un infectiologue du CHU de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Une réouverture plus large des écoles, sans doute recommandée dès la semaine prochaine par le gouvernement, ne doit pas alarmer les parents d'élèves selon le Professeur Guillaume Martin-Blondel du CHU de Toulouse.

CHU de Toulouse
CHU de Toulouse © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

Dans l'acte 2 du déconfinement, présenté ce jeudi après-midi, le gouvernement devrait recommander une réouverture plus large des écoles avec plus d'élèves accueillis dans les établissements tout en respectant les gestes barrières. Est-ce risqué pour nos enfants? Le Professeur Guillaume Martin-Blondel, responsable adjoint du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Toulouse, s'est voulu rassurant ce jeudi matin sur France Bleu Occitanie.

"Il ne semble pas, contrairement à ce qui a été pensé initialement, que les enfants soient particulièrement vecteurs de l'infection" - Pr Guillaume Martin-Blondel

Pour une raison que l'on ignore encore, les enfants semblent quasiment tous protégés du coronavirus. Cette donnée doit rassurer les parents selon le Pr Martin-Blondel : "Il ne semble pas, contrairement à ce qui a été pensé initialement, que les enfants soient particulièrement vecteurs de l'infection. Clairement l'épisode a bien montré que les cas secondaires n’étaient pas liés aux enfants qui étaient infectés". 

Le risque demeure davantage chez les parents argumente le Professeur : "Là où il y a plus de problèmes c'est l'exposition des adultes entre eux, pour emmener les petits à l'école mais augmenter le nombre d'enfants par classe ne semble pas être un facteur limitant".

Pas de deuxième vague ? Trop tôt pour conclure dit ce Professeur toulousain

Après deux semaines de déconfinement, la deuxième vague épidémique ne semble pas arriver comme certains la redoutaient. Est-ce dire qu'elle n'arrivera pas ? "Trop tôt pour conclure", répond le Pr Guillaume Martin-Blondel : "Actuellement on ne voit pas de signal de reprise notamment en Occitanie mais il est trop tôt pour dire que ça n'arrivera pas et je crois qu'il faut attendre les deux trois prochaines semaines avant de tirer des conclusions plus définitives".

Depuis le début du déconfinement, "entre deux à trois patients Covid" sont accueillis par semaine au CHU de Toulouse précise le Pr Guillaume Martin-Blondel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess