Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Rentrée : "On a très peu de tests et de masques, on est inquiets" dit le Syndicat national des écoles

-
Par , France Bleu Provence

À quatre jours de la réouverture des écoles maternelles et primaires, le gouvernement prévoit un protocole stricte dans les établissements scolaires. Philippe Truffert, secrétaire académique Aix-Marseille du SNE, le syndicat national des écoles s'inquiète.

Le gouvernement veut renforcer les tests salivaires à l'école.
Le gouvernement veut renforcer les tests salivaires à l'école. © Radio France - Marie Roussel

Le premier indicateur qui inquiète Philippe Truffert, secrétaire académique Aix-Marseille du SNE, le syndicat national des écoles c'est celui de l'épidémie dans la région : 506 cas pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, 566 patients en réanimation dans la région (101 dans les hôpitaux de Marseille) : "la dernière fois nous avons repris avec après un confinement avec des chiffres très bas et là, nous sommes avec des chiffres très hauts, donc ça nous inquiète". 

Le gouvernement prévoit un protocole stricte qui sera confirmé lors d'une conférence ce jeudi à 18 heures, mais dès qu'un élève sera positif dans une classe, toute la classe devra fermer. Le gouvernement mise aussi sur le déploiement des autotests et des tests salivaires : "Quand on dit le protocole va changer, en fait, c'est simplement, on va fermer plus vite en cas de cas.

On nous dit qu'il y a des tests, mais il y en a très peu. C'est tout un protocole pour tester les enfants. Il faut déjà que les parents signent un document. S'ils ne le signent pas on ne peut pas tester tous les enfants d'une classe. On n'a même pas reçu de masques supplémentaires pour le moment". 

À propos de la vaccination, Philippe Truffert n'est pas non plus très rassuré, lui vient de recevoir une première dose, mais pour l'instant la vaccination n'est réservé qu' aux plus de 55 ans "entre 10 et 15% des enseignants sont vaccinés, donc on va être très peu. On a tous essayé d'avoir des créneaux parce qu'on est tous les jours avec des enfants et à la maternelle les enfants n'ont pas de masques, donc c'est encore plus stressant". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess