Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Résultats du bac : des professeurs grévistes manifestent devant le lycée Carnot à Dijon

-
Par , , France Bleu Bourgogne

C'est un petit contingent, mais ils sont là tout de même : une poignée de professeurs côte-d'oriens, grévistes depuis le début des épreuves du bac, poursuivent leur mouvement de contestation ce jeudi matin devant le lycée Carnot.

- Benoît Christel

Depuis le début des épreuves du bac, plusieurs dizaines d'enseignants font tout pour se faire entendre du ministère de l'éducation nationale, tout pour dénoncer les futures réformes du bac, et des lycées, qui vont selon eux dans le mauvais sens.

Ne pas participer aux jurys du bac

Pour cela, ils ont voté la grève de la surveillance, puis la rétention des notes. Aujourd'hui, au moment où les jurys du bac doivent se réunir dans les centres d'examen, ils refusent de participer. "J'espère qu'au fil de la matinée, on sera quarante ou cinquante", nous dit Benoît Christel, professeur de philosophie à Dijon. "On appelle tous les collègues à nous rejoindre pour faire front, et bien évidemment tenter de ne pas participer aux jurys de délibération qui auront lieu toute la journée au lycée Carnot, et dans d'autres centres d'examen sur Dijon, Auxerre, Nevers et Mâcon."

Le ministère promet la publication des résultats en temps et en heure

L'idée, c'est encore et toujours de perturber la diffusion des résultats de l'examen, prévue ce vendredi à partir de 8h30. Après avoir évoqué de possibles retards, le ministre Jean-Michel Blanquer change de discours : TOUS les résultats seront bien publiés comme prévu. Sauf que les services du ministère eux-même le disent ce jeudi matin : il manque environ 80.000 copies. Dans ce cas, précise-t-on, les notes obtenues tout au long de l'année, en contrôle continu seront prises en compte provisoirement.

Solution inégalitaire

"Une solution qui permet simplement à Monsieur Blanquer de sauver son siège", rétorque M. Christel. "La loi stipule que nous devons veiller à l'égalité du traitement de candidats en matière de correction des examens, or on a affaire ici à une solution qui va engager un traitement inégalitaire pour la plupart des candidats, puisque certains n'ayant pas leur note d'examen, ils auront une note qui sera celle de l'année, qui leur sera peut-être très défavorable, et qui ne leur permettra peut-être pas de se rendre aux oraux, ou encore d'obtenir du premier coup leur examen."

Ce que demande Benoît Christel, c'est un dialogue, enfin. "La solution la plus juste, aurait été que monsieur Blanquer prenne ses responsabilités, qu'il entendre le vent de la contestation qui parcourt toute l'éducation nationale depuis plus d'un an, qu'il décale les résultats censés tomber demain (vendredi), éventuellement à lundi ou mardi, et qui'il reçoive les syndicalistes pour revoir ses réformes."