Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Retour aux 4 jours : 40 nouvelles communes et 50% des écoliers en Sarthe

mardi 30 janvier 2018 à 20:27 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

Une quarantaine de communes sarthoises ont demandé que leurs écoles reviennent à la semaine de 4 jours à la rentrée. Le Mans, qui se prononce jeudi pour ses 11 200 écoliers, sera la seule à conserver des activités périscolaires malgré le changement de rythme scolaire.

La semaine va se dérouler autrement pour des milliers de petits Sarthois
La semaine va se dérouler autrement pour des milliers de petits Sarthois © Maxppp - Lionel Vadam - L''Est Républicain - PhotoPQR

Le mouvement est moins massif qu'on pouvait l'imaginer mais la semaine de 4 jours poursuit son retour. Pour la rentrée prochaine, la direction académique a reçu 39 demandes de dérogation à la règle, qui reste aux 4 jours et demi.  Avec les 57 communes qui avaient déjà fait ce choix l'an passé et Le Mans, qui se prononce jeudi, ce sera moitié-moitié. La moitié des écoliers sarthois n'aura plus classe le mercredi.

72% des conseils d'école manceaux pour les 4 jours

Parmi les communes qui reviennent aux quatre jours, la moitié des villes sarthoises les plus peuplées : Sablé, Mamers, Changé, Parigné-l'Évêque. Monval-sur-Loir avait déjà franchi le pas en 2017 et Le Mans s'apprête à le faire.

Le conseil municipal du Mans se prononcera ce jeudi sur la demande de dérogation. "Il n'est pas question de dire qu'une organisation est mieux que l'autre, ce n'est pas notre compétence", précise le maire Jean-Claude Boulard. La ville avait assuré qu'elle suivrait l'avis de ses 74 conseils d'écoles. Ces consultations ont été à 72% favorables à la semaine de 4 jours, seulement 14% des écoles ont demandé le maintien des 4 jours et demi.

Pour autant, Le Mans maintient les moyens humains pour les activités périscolaires  : cette décision n'a "rien à voir" avec des économies budgétaires, assure le maire. La ville va à nouveau consulter les écoles pour mettre en place de nouveaux horaires à partir de septembre.