Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour en classe le 11 mai : dans la Somme, “beaucoup de maires ne savent pas comment ils vont faire”

-
Par , , France Bleu Picardie

La rentrée scolaire progressive prévue à partir du 11 mai suscite de nombreuses interrogations, chez les familles et aussi chez les maires samariens. Pour le président de l’association des maires de la Somme, il va falloir trouver des solutions au cas par cas.

Les élèves reprendront progressivement le chemin de l'école le 11 mai prochain.
Les élèves reprendront progressivement le chemin de l'école le 11 mai prochain. © Radio France - Victor Vasseur

Les petits Français vont progressivement retourner en classe à compter du 11 mai prochain. Le premier ministre Edouard Philippe l'a confirmé lors de sa conférence de presse dimanche 19 avril. Mais organiser cette reprise est un casse-tête dans de nombreuses communes picardes. "Les maires sont inquiets, assure Jean-Claude Billot, le président de l'association des maires de la Somme, invité de France Bleu Picardie et de France Bleu Nord ce lundi matin. Je reçois beaucoup d'appel d'élus qui me demandent comment ils vont faire pour le 11 mai."

Ce qui est certain pour Jean-Claude Billot, c'est qu'il va falloir procéder par étape comme le suggère le gouvernement. "Il faut regarder chaque école, au cas par cas, avant de reprendre les enfants," estime celui qui est aussi maire de Ferrières, à l'Ouest d'Amiens.  

A l'heure actuelle, de nombreuses questions restent sans réponse au niveau des municipalités. "Par exemple, pour les parents qui conduisent leurs enfants à l’école, il va falloir respecter les gestes barrières, la distanciation sociale. Il y a aussi  la problématique des cantines, des accueils le matin et le soir, et aussi la question des mercredis. Tout cela n’est pas réglé aujourd’hui." 

Il y a la problématique de la cantine, du mercredi, de l'accueil le matin et le soir...

Pour tenter de répondre à certaines interrogations, le président des maires de la Somme doit s'entretenir ce lundi après-midi notamment avec la rectrice de l'académie d'Amiens et des directeurs académiques de la région Hauts-de-France. "Nous allons voir  comment on peut organiser ça du mieux possible," reprend Jean-Claude Billot.  

Diviser les classes ?

En attendant, plusieurs pistes sont envisagées. "On va commencer par regarder les capacités de chaque école, pour voir combien d'enfants on peut accueillir en respectant les gestes barrières. Malheureusement on ne pourra pas étendre les murs."

Première possibilité selon Jean-Claude Billot, diviser certaines classes en deux. "La moitié des élèves pourraient aller à l'école une semaine, et l'autre moitié viendrait la semaine suivante. Mais ça reste problématique pour les parents, pour la garde des enfants..."

Autre idée, dans certaines communes où il n'y a qu'une seule classe, éventuellement transférer la classe dans la salle municipale. "Au cas par cas, il faut qu’on soit capable de dire comment on reprend et sous quelles conditions pour que ça se passe au mieux," assure l'édile.  

Un masque dans le bus scolaire ?

Après le 11 mai, le port du masque pourrait être obligatoire dans les transports en commun. Pour Jean-Claude Billot, il est probable qu'il en soit de même dans les transports scolaires. 

"La seule manière de faire respecter la distance entre les élèves seraient de les éloigner les uns des autres à l'intérieur des bus, autrement dit avoir plus de véhicules. Mais le conseil départemental n'aura pas les moyens d'en affréter plus. Donc il faudra sans doute que les élèves portent un masque pour aller à l'école." 

Le département n'aura pas les moyens d'ajouter de bus scolaire

Selon le président des maires de la Somme, l'Etat n'a pas prévu de distribuer de masque aux enfants via l'Education nationale. "Les communes vont donc devoir en commander, ce qui prendra du temps et je ne suis pas sure qu’on soit livrés à temps pour le 11 mai, s'inquiète Jean-Claude Billot. Pour les masques qui viennent de Chine, le délai rien que pour le transport est de trois semaines..."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess