Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Metz : retour à l'école primaire pour une fonctionnaire de la Commission européenne

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Metz, France

"Retour à l'école", c'est le nom d'un projet piloté par la Commission européenne. Elle envoie quelques-uns de ses fonctionnaires dans les écoles de l'Union parler Europe avec les écoliers. Comme à Metz, ce vendredi, à l'école de la Miséricorde.

Petit rappel sur les pères fondateurs de l'Europe avec une classe de CM2 de l'école de la Miséricorde, à Metz
Petit rappel sur les pères fondateurs de l'Europe avec une classe de CM2 de l'école de la Miséricorde, à Metz © Radio France - Marie Rouarch

Il y a 60 ans jour pour jour, le 25 mars 1957, six pays - France, Allemagne, Belgique, Italie, Luxembourg, Pays-Bas - signaient le traité de Rome et donnaient naissance à la Communauté économique européenne, ancêtre de l'Union européenne. L'Europe qui va, 60 ans plus tard, à la rencontre de ses jeunes citoyens pour se faire connaître, dans le cadre du projet "Retour à l'école" (ou "back to school") piloté par la Commission européenne pour la troisième année consécutive.

Objectif : présenter l'Europe, son fonctionnement, sa géographie aux enfants dans le cadre de leur programme scolaire. C'était le cas ce vendredi, à l'école de la Miséricorde, à Metz. Deux classes de CM2 ont reçu la visite d'une fonctionnaire à la Commission européenne basée au Luxembourg. Pendant une heure et demi environ, Emmanuelle Roure passe en revue l'histoire de l'Union, ses pays membres et leurs capitales, les institutions, le nombre d'habitants, la superficie, etc.

Garantir la paix et être plus forts

Les enfants sont captivés, les doigts se lèvent, nombreux, à chaque question, témoignant de "leur vécu de petits Européens", se satisfait leur enseignante, Lydie Duval. À l'issue de la présentation, les élèves ont plutôt bien intégré les fondamentaux. Pour Timothée, 9 ans, l'Europe, ce sont "des pays qui forment un groupe pour être plus forts", "pour garantir la paix", renchérit Matthieu. Quant aux chiffres : 28 pays, 510 millions d'habitants, 24 langues, différentes monnaies en plus de l'euro... les écoliers en ont pris bonne note sur leurs cahiers.

À l'issue de la présentation, les écoliers ont bien retenu les fondamentaux de l'Union européenne

Marion, quant à elle, a surtout retenu l'aspect historique de la présentation : "Ce sont des pays qui se sont unis en 1952 pour le charbon et le métal et ensuite, en 1957, ils ont signé le Traité de Rome. C'est important parce que comme ça on peut faire des échanges avec les autres pays". Et cette Union européenne qu'ils ont toujours connue, ils n'imaginent même pas, pour la plupart, que la France puisse en sortir, à l'image du Royaume-Uni. "Franchement, on a établi une bonne liaison avec les pays de l'Europe, ce serait quand même dommage de la quitter 60 ans après", s'alarme Jeanne. D'autant qu'un retour au "Franc français", monnaie inconnue ou presque pour ces élèves de CM2, "ça ne le ferait pas trop, non ?"

Le reportage de France Bleu Lorraine à l'école de la Miséricorde, à Metz

Choix de la station

À venir dansDanssecondess