Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Robots, imprimantes 3D... Au Mans, des élèves s'initient aux nouvelles technologies

mardi 19 décembre 2017 à 19:51 Par Boris Hallier, France Bleu Maine

À l'école Jean Macé, au Mans, les élèves peuvent devenir des "acteurs" du monde numérique grâce à une "ClassLab". Cet atelier mis en place à la rentrée leur permet de découvrir les nouvelles technologies

Les élèves de l'école Jean Macé découvrent les nouvelles technologies.
Les élèves de l'école Jean Macé découvrent les nouvelles technologies. © Radio France - France Bleu Maine

Le Mans, France

Chaque semaine, une salle de l'école Jean Macé se transforme en laboratoire avec des robots, des ordinateurs et une imprimante 3D. Il s'agit d'une "ClassLab", un atelier consacré aux nouvelles technologies, mis en place par Gilles Tisseraud, l'un des enseignants. "L'idée c'est de faire des élèves des acteurs du monde numérique et pas seulement des consommateurs", explique-t-il.  

Une fois par semaine, après les cours, Gustave apprend en s'amusant. Il apprécie notamment programmer lui-même de petits robots à l'aide d'un ordinateur. "On fait des choses que l'ont ne peut pas faire ailleurs", raconte-t-il.

Ali et ses amis travaillent avec une imprimante 3D. - Radio France
Ali et ses amis travaillent avec une imprimante 3D. © Radio France - France Bleu Maine

D'autres enfants découvrent l'imprimante 3D. Aux manettes, Ali, en CM2, veut devenir informaticien : "J'aimerais bien en avoir une chez moi, mais cela coûte cher". 

Une partie du matériel est fournie par l'enseignant. Gilles Tisseraud espère débloquer des fonds pour développer cet atelier.