Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rythmes scolaires : ces villes bretonnes qui veulent repasser à la semaine de quatre jours

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel
Bretagne, France

Le décret autorisant les communes à revenir à quatre jours d'école par semaine vient de passer. Dans certaines communes, comme Fouesnant ou Chateauneuf-du-Faou, les mairies lancent la procédure pour revenir à l'ancien système dès la rentrée de septembre.

Certains élus trouvent le délai trop court, d'autres ont déjà prévu de revenir à l'ancien système.
Certains élus trouvent le délai trop court, d'autres ont déjà prévu de revenir à l'ancien système. © Maxppp - .

Jusqu'à 75% de parents favorables à un retour à l'ancien système. Dans les écoles de Fouesnant, dans le sud-Finistère, les parents d'élèves plébiscitent le retour à la semaine de quatre jours. Alors même si les enseignants d'une des écoles s'y opposent, le maire lance la procédure et demandera à son conseil municipal de voter pour l'abandon de l'école le mercredi matin. Roger Le Goff met en avant "la fatigue des enfants".

Des communes qui n'ont pas les moyens de continuer

Même constat à Chateauneuf-du-Faou, où la procédure est également lancée, il ne manque plus que l'autorisation du Dasen, le représentant de l'académie. Le maire Jean-Pierre Rolland explique lui aussi qu'il a consulté les parents et que sa commune a du mal à trouver les 20.000 euros annuels nécessaires au maintient des TAP (Temps d'Activité Périscolaire) : "C'est une réforme que l'on nous a imposé. Si on devait maintenir le dispositif, l'Etat ne s'est pas engagé sur l'aspect financier de la question".

"Près d'une commune sur quatre tentée dans le Morbihan" (FCPE)

Une réorganisation qui inquiète Maud le Roscouët, présidente de la FCPE dans le Morbihan : "Dans le Morbihan, près d'une commune sur quatre veut revenir à la semaine de quatre jours. Ce qu'il a été difficile de construire en deux-trois ans, on est en train de le détruire en quinze jours".

"Les enfants ont parfois besoin d"une année complète pour s'adapter à un nouveau rythme, et on leur demande à nouveau de changer!"

Selon elle, l'ancien système avait été abandonné justement parce-qu’il n'était pas adapté au rythme des enfants : "Ce sont des semaines trop lourdes ,trop chargées pour les enfants, quatre jours avec 6H de cours, c'est beaucoup trop fatigant pour les enfants! Ils ont parfois besoin d"une année complète pour s'adapter à un nouveau rythme, et on leur demande à nouveau de changer!"

"Les contrats des animateurs sont signés, les familles se sont organisées, c'est trop tard pour cette année!" - Agnès Le Brun

"On peut craindre un effet de concurrence entre les territoires, entre les communes", s'inquiète de son coté Agnès Le Brun. La maire de Morlaix et Vice-présidente de l'Association des maires de France regrette la précipitation. "Le fait de pouvoir revenir à quatre jours, en soit, c'est une bonne chose, mais nous avons des questions. Rien ne nous garanti que le fond de soutien sera maintenu pour les communes qui veulent rester à quatre jours et demi". Elle estime également qu'il est trop tard pour proposer une nouvelle organisation dès la prochaine rentrée : "Beaucoup de maires nous disent qu'ils n'ont rien l'intention de faire d'ici septembre. Ils ont signé les contrats des animateurs, les familles se sont organisées, et les transports sont organisés... Une rentrée ne se prépare pas au mois d’août!'

Choix de la station

À venir dansDanssecondess