Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rythmes scolaires : coup de gueule en Alsace

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Onze semaines de cours jusqu'à l'été pour les élèves alsaciens, en zone B : la goutte qui fait déborder le vase. Le redécoupage des zones de vacances scandalise parents et professeurs, qui jugent le bien-être des élèves malmené par ces nouveaux rythmes scolaires, au détriment des apprentissages.

11 semaines de cours jusqu'à l'été : pas facile
11 semaines de cours jusqu'à l'été : pas facile © Maxppp - Maxppp

Strasbourg, France

La réforme des rythmes scolaires ne fait pas que des heureux : ceux qui s'estiment lésés, ce sont les habitants de la zone B, la nôtre, partis en premier pour les vacances de Pâques. Leurs enfants ont donc repris les cours lundi 18 avril. Devant eux : onze semaines non-stop avec les 1er et 8 mai qui tombent un dimanche. Cela concerne Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg.

Professeurs et parents d'élèves sont inquiets : plus de deux mois d'école non-stop, voilà qui selon eux risque de faire pas mal de dégâts, la fatigue sera générale.

Un apprentissage mis en péril

Catherine Le Duff est professeure en CM2, co-secrétaire départementale du SNUIPP-FSU 67. Pour elle, des enfants fatigués, c'est mettre en danger leurs études, et voilà ce que ça donne en pratique : "Le lundi matin, ils sont amorphes jusqu'à 11 heures, donc on n'avance pas. Le vendredi, ils sont surexcités et ils ne retiennent plus rien. On perd donc beaucoup de temps d'apprentissage. Ce que nous voulons, c'est revenir aux horaires d'avant 2008 : sept semaines de classe et deux semaines de congés, avec semaine de quatre jours et demi."

"On manque de temps pour les apprentissages"

On paye plus pour faire garder nos enfants !

Malgré son sourire communicatif, Ariane est mécontente : elle est maman de deux enfants de onze et qautre ans. Pour sa petite dernière, elle s'en rend bien compte, ce redécoupage des vacances scolaires a été fait en dépit du bon sens, en tout cas pas pour améliorer le bien-être des élèves : "Elle termine à 15h35. C'est trop tôt, ça coupe l'après-midi en deux, on n'a pas le temps de faire autre chose ensuite. Mes horaires de travail me permettent de venir la chercher, sinon elle serait restée à l'étude jusqu'à 18 heures. Le bilan de cette réforme : on paye plus pour faire garder nos enfants, mais sinon il n'y aucun bénéfice pour eux."

Pour Ariane, le bien-être des enfants a été accessoire

Malgré tout, les enfants d'Ariane, eux, le prennent avec philosophie : Yann, onze ans, et Auranne, quatre ans, ne souffrent pas pour le moment de ces nouveaux rythmes. Yann l'affirme, tout va bien, le mental est au top, le corps aussi : "J'ai de bonnes notes la plupart du temps, et j'adore tout ce qu'on fait en sport."

C'est de l'hypocrisie !

Dans les documents de l'Éducation nationale, on peut lire : "La réforme des rythmes scolaires vise à mieux répartir les heures de classe, à programmer les enseignements à des moments où la concentration des élèves est la plus grande et à articuler au mieux les temps familiaux, scolaires et périscolaires de l’enfant." Réaction d'Ariane : "C'est de l'hypocrisie !" Pour l'instant, tout se passe bien... mais en juin, les deux adorables bambins d'Ariane seront-ils aussi sages qu'alors ? "Pas sûr", nous glisse avec un sourire cette maman avisée.

Qu'en pensent Ariane et ses 2 enfants ? Par Olivia Cohen

Certains enfants tiennent le coup pour l'instant mais en juin ? - Maxppp
Certains enfants tiennent le coup pour l'instant mais en juin ? © Maxppp - Maxppp
Choix de la station

France Bleu