Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Rythmes scolaires : Pessac se donne un an pour repasser à la semaine de 4 jours, les parents partagés

mercredi 27 septembre 2017 à 18:40 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

Entres les communes rurales qui ont choisi de repasser immédiatement à la semaine de 4 jours et la plupart des grandes villes qui mènent des concertations, la ville de Pessac se démarque : elle changera de rythme scolaire l'an prochain et se laisse le temps de préparer la transition.

Faire la queue pour récupérer son enfant à la sortie des écoles de Pessac le mercredi matin : ça n'existera plus l'an prochain
Faire la queue pour récupérer son enfant à la sortie des écoles de Pessac le mercredi matin : ça n'existera plus l'an prochain © Radio France - Thomas Biet

Pessac, France

En l'espace de trois ans, la plupart des parents d'élèves auront vu deux changements majeurs dans les rythmes scolaires de leurs enfants. Depuis que le gouvernement a laissé la porte ouverte à un retour à la semaine de 4 jours, 172 des 917 écoles publiques du département de la Gironde sont revenues à la semaine de 4 jours (la carte complète ici). 131 communes ont obtenu une dérogation pour le faire.

Ça va leur permettre notamment de faire des économies sur les TAP : les activités périscolaires. Certaines "grandes" villes se laissent du temps pour faire un choix : c'est le cas de Bordeaux, Gradignan ou Talence. A Pessac, la mairie a choisi de revenir à la semaine de 4 jours, mais pas cette année. Elle se laisse un an pour trouver la meilleure formule. Le maire Franck Raynal explique sa décision par deux raisons : les enfants sont plus fatigués et ça n'a pas permis de favoriser leur apprentissage.

800 000€ économisés et (en partie) réinvestis

Ce retour à la semaine de 4 jours va également permettre une économie en supprimant les postes dévolus aux activités périscolaires. Mais le maire réfute tout argument "financier" dans sa décision : "l'économie nette pour la commune est de l'ordre de 800 000 à 850 000€ par an. Çà représente environ 70 emplois en équivalent temps plein. Mais ça ne sera pas pour autant une économie car si nous nous laissons le temps, c'est justement pour offrir une nouvelle modalité aux parents pour occuper leurs enfants le mercredi". Des activités périscolaires qui seront prises en charge par la commune. Reste à décider du volume d'enfants concernés. Cela ne couvrira pas les 5 500 enfants scolarisés à Pessac mais l'offre sera supérieure à celle qui existait avant la réforme des rythmes scolaires assure le maire.

A Pessac, les parents d'élèves sont partagés sur ce nouveau changement des rythmes scolaires à venir

Les modalités de la nouvelle organisation seront prises avant le printemps 2018.