Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Saint-Étienne : le syndicat CGT Educ'action 42 appelle à la grève ce jeudi dans les lycées profesionnels

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Pour protester contre le projet de réforme de la formation professionnelle dans les lycées, les syndicats appellent à la grève ce jeudi 27 septembre 2018. A Saint-Étienne, la CGT Educ'action a prévu une mobilisation à 10 heures devant l'Inspection académique.

La mobilisation de la CGT Educ'action 42 se déroule devant l'Inspection académique.
La mobilisation de la CGT Educ'action 42 se déroule devant l'Inspection académique. © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Les professeurs des lycées professionnels se mobilisent ce jeudi 27 septembre, pour protester contre le projet de réforme de la formation. Ils seront devant l'Insepection Académique de Saint-Étienne à 10 heures. Le projet de réforme de la filière professionnelle a été présenté en juin par le ministre de l'Education nationale, Michel Blanquer. Il est toujours en cours et doit être finalisé d'ici la fin de l'année pour entrer en vigueur à la rentrée 2019. 

Ce qui doit changer, c'est la grille des heures de cours. Un vrai problème, pour Julien Perez, le secrétaire départemental de la CGT Educ'action 42 : "Les élèves vont subir une refonte de la grille, qui consiste à diminuer les cours d'enseignement disciplinaire non-professionnels."

Les matières comme les mathématiques et le français sont concernées. Pour les professeurs, le gouvernement propose une conception utilitariste de ces matières, en les associant à des projets techniques. "Nous, ça nous pose un problème parce qu'on considère que le lycée a aussi une vocation émancipatrice pour les élèves, on est plutôt favorables à ce que le lycée apprenne une culture la plus variées possible, et que les élèves se débrouillent avec un minimum de bagage culturel", explique Julien Perez.

Des heures de cours en moins

Avec ce changement de la grille, ce serait presque un semestre d'enseignement en moins pour les filières industrielles et 9 semaines de moins pour les filières tertiaires. "C'est surtout l'enseignement général qui est touché, comme la maîtrise des fondamentaux. Il n'y aura plus d'ouverture culturelle pour les élèves, avec des connaissances littéraires, historiques, une capacité d'analyse et de réflexion. Le gouvernement nous pose une logique de main d'oeuvre qui soit directement utilisable et employable par le patronat", explique Annie Chassagneux, enseignante de lettres et d'anglais au lycée Beauregard à Montbrison. 

Ces propositions inquiètent les professeurs des lycées professionnels : pour eux, cette réforme ne va pas aider les jeunes à mieux réussir. Ils craignent aussi une aggravation des conditions de travail et des suppressions de postes dans toutes les disciplines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu