Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Nazaire : des enseignants boycottent les épreuves anticipées du nouveau bac

-
Par , France Bleu Loire Océan
Saint-Nazaire, France

Pas sûr que les épreuves anticipées d'histoire-géo du bac en classe de première se déroulent normalement ce lundi au lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire (2 200 élèves). Plusieurs enseignants ont déjà décidé de boycotter la surveillance des classes. Ils dénoncent une réforme du bac "précipitée".

Près de 700 élèves de première passent les épreuves anticipées du bac
Près de 700 élèves de première passent les épreuves anticipées du bac © Radio France - Anne Patinec

Au lycée Aristide Briand, plusieurs professeurs ont d'ores et déjà décidé de boycotter la surveillance des E3C, les épreuves communes du contrôle continu. Et certains suppléants pourraient aussi choisir de perturber la bonne tenue des examens. Ils demandent le report des épreuves qui portent sur l'anglais, l'histoire-géo et les maths en filière technologique; les grévistes dénoncent une réforme du bac mal préparée. Ces épreuves peuvent s'étaler sur un mois et demi en fonction des établissements. Au lycée Aristide Briand à Saint Nazaire (2200 élèves dont environ 700 en classe de première), cela démarre ce lundi jusqu'à mercredi pour les filières générales, la semaine prochaine pour les filières technologiques.  

Des élèves pas prêts

Très remontés, les enseignants estiment que la réforme du bac a été faite dans la précipitation et que sa mise en place est compliquée.

Avant, on avait deux ans pour préparer les élèves aux épreuves, pour leur apprendre des méthodes, leur donner des techniques. Là, on a que quelques mois avec des pertes d'heures dans certaines disciplines. Les élèves ne sont pas prêts, ni en terme de connaissances, ni en terme de compétences, pour passer ces épreuves." Laetitia Bompays, professeur d'histoire-géo

Le même bac pour tous

La colère vient aussi du fait que désormais chaque établissement choisit ses sujets dans une banque de données nationale, que les épreuves de contrôle continu peuvent s'étaler sur un mois et demi. Pour les professeurs grévistes, "les élèves doivent passer les mêmes épreuves, le même jour avec les mêmes sujets". Ils dénoncent la création d'un bac "maison"

Les parents d'élèves de la FCPE du lycée souhaitent aussi un ajournement des épreuves estimant que la réforme a été mise en oeuvre en dépit du bon sens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu