Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Pierre-d'Irube : élus et parents d'élèves défendent l'enseignement immersif en langue basque

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays Basque

Une centaine de personnes mobilisées mardi devant une école de Saint Pierre d'Irube pour protester contre la décision du Rectorat de ne pas ouvrir une classe immersive en langue basque qui devait faire l'objet d'une expérimentation en cette rentrée.

Les manifestants mardi matin devant l'école Basté Quieta de Saint Pierre d'Irube (64)
Les manifestants mardi matin devant l'école Basté Quieta de Saint Pierre d'Irube (64) © Radio France - Andde Irosbehere

"L'immersion est essentielle" Message martelé mardi matin devant les grilles de l'école publique Basté Quiéta de Saint-Pierre d'Irube. Une centaine de personnes (des élus de tous bords, plusieurs associations de parents d'élèves et les représentants des différentes filières de l'enseignement) rassemblées pour protester contre la décision du Rectorat de Nouvelle Aquitaine ne pas ouvrir une classe immersive. Une classe où les cours sont assurés majoritairement en langue basque et qui devait faire l'objet d'une expérimentation cette année dans la commune labourdine.  

Le Français est obligatoire, pas le basque selon la Constitution

Enseignants, parents d'élèves, mairie et représentants de l'Etat avaient pourtant passé plusieurs mois à mettre en place ce projet. C’était sans compter sur un revirement de l'Education nationale qui a freiné des quatre fers en juillet. Le ministère de Jean-Michel Blanquer invoque désormais une récente modification de la loi qui rend l'instruction obligatoire dès l'âge de 3 ans. Or, selon la Constitution, l'instruction obligatoire est dispensée en français.  

Colère des élus du Pays Basque

Cette subtilité énerve puissamment certains élus et parlementaires du Pays Basque. "Ce refus décrédibilise l'action des services publics" clame le sénateur LR Max Brisson. Il juge le refus de l'Education Nationale brutal et inadmissible (écouter ci dessous)

Le sénateur LR Max Brisson

On ne peut pas changer les règles du jeu en juillet, en catimini 

"Incompréhension parce que toute l'année scolaire précédente les inspecteurs de l'Education Nationale ont travaillé avec les parents et les enseignants à la construction de ce projet d'une classe immersive en langue basque à Saint Pierre d'Irube.On ne peut pas changer les règles du jeu au mois de juillet en catimini et décider que cette ouverture n'aura pas lieu. On peut réfléchir à un nouveau cadre réglementaire, ce que nous a proposé [lundi à Paris] le conseiller pédagogique du ministre de l'Education Nationale, mais on ne peut pas comme ça décider unilatéralement de tout arrêter"

L'ancien président de l'Office Public de la langue Basque s'est rendu lundi au ministère de l'Education Nationale à Paris accompagné par le maire de Saint Pierre d'Irube Alain Iriart. 

L’immersion en langue basque produit de très bons résultats — Biga Bai

Derrière les élus plusieurs associations de parents d'élèves comme Biga Bai qui milite en faveur de l'enseignement du basque en immersion au sein de l'école publique. D'autant plus que ce système a fait ses preuves explique sa présidente Marie-Andrée Ouret.  

Marie-Andrée Ouret présidente de Biga Bai

Les élus et les associations de parents d'élèves annoncent "qu'ils ne lâcheront rien" sur ce dossier. Au Pays Basque 18 écoles publiques ont mis en place des classes immersives en euskara (langue basque).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess