Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Saintes : Sciences Po Bordeaux s'installe au lycée Bellevue

vendredi 15 mars 2019 à 14:39 Par Thibault Lecoq, France Bleu La Rochelle

Le lycée Bellevue de Saintes va accueillir le concours d'entrée à l'Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux. Cela doit permettre aux candidats de passer les épreuves plus près de chez eux, et ainsi leur donner plus de chances de réussite.

Les élèves de la prépa Sciences Po ont pu échanger avec le vice-président de la région en charge de l'éducation et le directeur de Sciences Po Bordeaux.
Les élèves de la prépa Sciences Po ont pu échanger avec le vice-président de la région en charge de l'éducation et le directeur de Sciences Po Bordeaux. © Radio France - Thibault Lecoq

Saintes, France

Le lycée Bellevue de Saintes va se transformer en lieu d'examen ce samedi. Il devient un centre délocalisé pour le concours d'entrée à Sciences Po Bordeaux. Pour l'Institut d'Etudes Politiques, le Conseil Régional et le lycée, c'est une manière d'aider les élèves qui habitent loin de Bordeaux. Et c'est une aubaine pour les élèves du lycée qui font partie de la prépa Sciences Po.

On a réfléchi à un programme qui permette de donner de l'ambition et de lever l'autocensure" - Yves Déloye, directeur de Sciences Po Bordeaux.

Décentraliser le concours est pour Yves Deloye, le directeur de Science Po Bordeaux, une manière d'en démocratiser l'accès. "Certains lycées de la région ne nous envoyaient jamais de lycéens", regrette-t-il. Il pointe du doigt une forme d'autocensure des élèves qui ne s'estiment pas assez bons pour intégrer une grande école.

Une démocratisation soutenue par la région

Depuis quelques mois, c'est la Région qui doit informer les élèves sur les possibles orientations post-bac. Jean-Louis Nembrini, vice-président chargé de l'Éducation et des Lycées, met ainsi en valeur les actions de l'IEP de Bordeaux : "Nous nous appuyons sur des programmes comme celui-ci pour conduire les élèves à _lutter contre l'autocensure_", déclare-t-il. 

A Saintes, un centre d'examen et une prépa

Pour le proviseur du lycée Bellevue, Stéphane Allioux, l'arrivée de l'examen d'entrée à Sciences Po Bordeaux est une reconnaissance de l'action de l'équipe éducative pour pousser les étudiants à passer les concours. Au sein de l'établissement, une classe prépa aide les lycéens volontaires depuis 2014. Elle est estampillée "Je le peux parce que je le veux", grâce à un partenariat avec l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux. Quatorze élèves participent à la prépa cette année. "Moralement, il fallait tenir parce que c'est deux heures en plus, mais au final ça apporte beaucoup plus de choses et c'est vraiment crucial pour passer le concours", explique Tom, un élève de Terminale ES. Cela dit, même avec la prépa, la concurrence sera rude pour les lycéens saintais : chaque année, il y a plus de 2.000 candidats à Sciences Po Bordeaux pour seulement 250 places.