Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : la moitié des élèves de 6e et 5e reprennent la classe ce lundi

-
Par , France Bleu Maine

Après les écoliers, les collégiens de sixième et cinquième font leur retour en classe, ce lundi 18 mai. Comme pour les plus jeunes, cette reprise se fait sur la base du volontariat. En Sarthe, "50% à 60% des élèves" reprennent la classe. Tous devront porter un masque.

L'entrée du collège Henri Lefeuvre d'Arnage (Sarthe)
L'entrée du collège Henri Lefeuvre d'Arnage (Sarthe) © Radio France - Alexandre Chassignon

Rentrée masquée pour les élèves de sixième et de cinquième ce lundi 18 mai. Comme pour les écoliers la semaine passée, ce retour en classe s'effectue sur la base du volontariat. En Sarthe, un peu plus de la moitié des collégiens sera présente, soit "entre 6.000 et 7.000 élèves", dans les 56 collèges publics de la Sarthe. Les cours reprennent également dans l'enseignement privé, qui accueille un peu plus d'un jeune sur cinq dans le département (22%). 

Tour d'horizon des conditions de cette reprise, en Sarthe, après deux mois d'arrêt des cours pour cause de  lutte contre le coronavirus.

Qui est concerné?

Seuls les élèves de sixième et de cinquième reprennent la classe ce lundi 18 mai, dans les 56 collèges publics et les 19 collèges privés de la Sarthe. Comme pour les écoliers, ce retour se fait sur la base du volontariat. Selon le Conseil départemental, un peu plus de la moitié - "50% à 60%" - des jeunes concernés selon présents dans les établissements publics. (En Sarthe, un collégien sur cinq est scolarisé dans le privé). Le Ministère de l'Education Nationale demande à ce que les élèves ne soient pas plus de quinze par classe.

Quelles mesures sanitaires ?   

Principale différence avec les écoliers : les collégiens doivent obligatoirement porter un masque. Ils doivent venir avec le leur. Toutefois, indique Régis Valienne, vice-président du Conseil départemental en charge des collèges, "les principaux ou leurs représentants en distribueront aux enfants qui n'en n'on pas". Les salles de classes ont par ailleurs été réaménagées "pour qu'il y ait au minimum un mètre d'écart entre chaque table". De même qu'un marquage au sol indique les bonnes distances de protection à respecter. Le nettoyage sera plus régulier que d'habitude, notamment dans les cantines où "le siège et la table sera désinfecté après le passage de chaque élève", précise le Conseil départemental

Quel service à la cantine?  

La restauration scolaire reprend elle aussi, sauf dans trois collèges manceaux : Costa Gavras où les élèves rentreront déjeuner chez eux, Roger Vercel et Joseph Weismann où la classe n'a lieu que par demi-journées. Dans tous les autres collèges, c'est le retour de la cantine habituelle : "des repas chauds et de qualité", résume Régis Valienne, vice-président du conseil départemental chargée de la "réussite éducative". L'élu précise que "la semaine passée tous les cuisiniers ont testé leur matériel et assuré l’approvisionnement en denrées alimentaires".  

Si rien ne change dans les assiettes, les repas seront tout de même moins conviviaux. Un marquage au sol a été réalisé dans les selfs "pour qu'il y ait au moins un mètre entre chaque élève" : les jeunes ne déjeuneront plus ensemble, à proprement parler. "Là où ils pouvaient être quatre par table, ils seront seuls", explique Régis Valienne.

Quelle organisation pour le transport scolaire?

Comme en classe ou dans la cour de récréation, le masque est obligatoire dans les bus scolaires. Là aussi, "le chauffeur pourra en fournir à ceux qui n'en n'auront pas", précise Régis Valienne, vice-président du Conseil départemental de la Sarthe chargé des collèges. L'élu détaille l’organisation à l'intérieur des cars : "Les élèves doivent s’asseoir un siège sur deux, sur le siège près de la vitre. Ils doivent respecter une distance d'un mètre entre eux, au moment de la montée comme de la descente". Ces deux étapes seront plus longues que d'habitude : "il faudra compter sans doute deux à trois fois plus de temps", estime Régis Valienne qui se veut rassurant : "les principaux de collèges ont confirmé qu'ils adapteront le début des cours aux horaires d'arrivée des bus".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess