Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Sciences Po à Saint-Étienne : des petits arrangements pour retenir les étudiants

mercredi 1 novembre 2017 à 18:53 Par Sandrine Morin et Faustine Mauerhan, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Depuis mi-septembre, certains élèves de Sciences Po Lyon ont fait leur rentrée sur le nouveau campus stéphanois de la célèbre école, à Tréfilerie à Saint-Etienne. Pour les retenir dans cette ville qu’ils n’ont pas choisie, la direction propose des petits arrangements.

Sciences Po Lyon a ouvert une antenne à Saint-Étienne.
Sciences Po Lyon a ouvert une antenne à Saint-Étienne. - Sciences Po Lyon

Saint-Étienne, France

Depuis le 18 septembre, 46 étudiants de Sciences Po Lyon étudient sur le nouveau campus de l’école, quartier Tréfilerie à Saint-Etienne. Une cinquantaine d élèves qui n’avaient pas forcément choisi d’étudier sur le site stéphanois et qui aspirent à la même vie étudiante que leurs 200 camarades de promotion lyonnais. Alors Sciences Po met le paquet et va jusqu’à payer les déplacements entre les deux villes, même quand il s’agit seulement de faire la fête.

Des étudiants stéphanois chouchoutés

Un amphi à 50, aucun cours en vidéo conférence, la possibilité de valider une licence en gestion des entreprises en parallèle de leur diplôme... le moins qu’e lon puisse dire, c’est que les étudiants stéphanois de Sciences Po sont plutôt chouchoutés. En revanche en ce qui concerne la vie étudiante, à l'image d'Angèle et Emma, ils ont l'impression que le compte n'y est pas : "On a vraiment l’impression qu’il y a deux promotions différentes, d’ailleurs, on voit rarement les Lyonnais", raconte la première. "On est assez exclus de la vie de Sciences Po Lyon", regrette la seconde.

Des bus spéciaux pour les fêtes du jeudi soir

Face aux réclamations, la direction de l’IEP a donc réagi. Elle promet désormais trois allers-retours par semestres en plus des trajets lors des conférences à Lyon. "Sciences Po Lyon prendra à sa charge des cars avec des retours nocturnes, à différentes heures de la nuit", explique ainsi Renaud Payre, le directeur. "Les étudiants pourront participer aux soirées d’intégration, au gala, aux soirées de rencontres avec les autres promotions."

Renaud Payre : "Sciences Po Lyon prendra à sa charge des cars avec des retours nocturnes."

Trois allers-retours remboursés par semestre

Mais ce n’est pas tout, continue le directeur : "à titre individuel, s’ils veulent assister à une conférence d’un homme politique présent à Lyon, ils réservent leur place et on leur paye le billet." Mais Renaud Payre, le directeur, ne veut pas non plus que les étudiants fuient Saint-Étienne à chaque occasion. "La vie doit se développer sur les deux campus, tout ne se joue pas à Lyon", prévient-il. D’ailleurs des antennes des associations lyonnaises de l'IEP sont en train de se monter à Saint-Étienne.