Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sciences Po Bordeaux veut intégrer des jeunes de quartiers prioritaires en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

Depuis 2008, le dispositif d'accompagnement "les cordées de la réussite", encadre des jeunes issus des lycées en zones rurales. Aujourd'hui, le dispositif s'élargit en Limousin. Sciences Po Bordeaux et l'académie de Limoges ont signé un partenariat pour intégrer des élèves éloignés dès le collège.

Certains lycéens du Limousin vont pouvoir avoir une préparation au concours en parallèle des cours.
Certains lycéens du Limousin vont pouvoir avoir une préparation au concours en parallèle des cours. © Maxppp - Vincent Isore

L'académie de Limoges a signé un partenariat avec Sciences po Bordeaux début juillet. Après le dispositif "je le peux parce que je le veux" qui incluait les lycéens de Bellac, le plan "Espoir Banlieues" inclus cinq lycées supplémentaires en Limousin. Sciences Po Bordeaux propose une préparation spécifique dès la 4ème : "On s'est rendu compte qu'il y avait des zones blanches, c'est-à-dire des zones où chaque année, des élèves ne passent pas le concours", explique son directeur, Yves Deloye. Et ceci, pour diverses raisons selon Thierry Chazarin, proviseur du lycée Simone Weil à Brive : "moi qui suis dans un lycée où il y a beaucoup d'élèves défavorisés, ils n'osent pas demander ces écoles de Sciences Po, ils ont peur, ils ont un déficit d'images d'eux-mêmes, et donc nous sommes obligés de les rassurer, de leur dire que c'est aussi pour eux". 

Le plan "Espoir Banlieues" sera donc lancé dès la rentrée scolaire afin d'encadrer des élèves issus de zones prioritaires et qui ont le potentiel d'accéder à cette grande école : "concrètement, on va les chercher, et dès la 4ème pour mettre toutes les chances de leurs côtés", selon Eric Lafargue, correspondant académique des Cordées de la réussite. Au collège, la cordée de la réussite a pour mission d'informer essentiellement, avec des visites pédagogiques dans les grandes écoles. Pour les lycéens, une préparation au concours en parallèle des cours est mise en place.

Nabil Abdeddaim a fait partie du premier dispositif Les cordées de la réussite lorsqu'il était au collège Maurois dans le val de l'Aurence. Dix ans plus tard, il fini son école d'ingénieur Arts et métiers à Bordeaux : "j'y croyais pas trop à l'époque. Quand j'y repense, je ne savais même pas ce qu'était un ingénieur. On a visité des écoles, fait des activités ludiques d'explications, de présentations, et je me souviens de cette phrase "une grande école, pourquoi pas moi ?", je m'étais dit c'est vrai, pourquoi pas moi. On était bien encadré avec des référents et ça m'a apporté cette confiance en moi qui me manquait pour me lancer". 

La convention entre l'académie de Limoges et Sciences Po concerne 250 élèves en Haute-Vienne et 259 en Corrèze. Au total, Les cordées de la réussite accompagne 710 lycéens et collégiens en Limousin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess