Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sciences Po Rennes : les partiels en ligne maintenus, des étudiants montent au créneau

Sciences Po Rennes a annoncé le maintien des examens de fin d'année en mai, une décision contestée par une liste étudiante élue qui dénonce une manque d'égalité entre les étudiants. Deux étudiants martiniquais devront notamment passer des épreuves en pleine nuit.

La direction de Sciences Po Rennes maintient les examens de fin d'année, en ligne.
La direction de Sciences Po Rennes maintient les examens de fin d'année, en ligne. © Maxppp - Michel Houet

Les examens de fin d'année auront bien lieu à Sciences Po Rennes. C'est ce qu'a annoncé la direction de l'établissement à ses étudiants début avril. Seulement voilà, des étudiants, portés par la liste PNL (Pour un Nouvelle Liste) élue au conseil d'administration de Sciences Po Rennes, ne l'entendent pas de cette oreille.

"Le 7 avril dernier, lors d'une réunion avec la direction, nous avions fait part de l'inquiétude des étudiants quant aux examens de fin d'année. Au regard de la situation actuelle nous avions proposé une solution", raconte Jeanne Thomas, membre de la liste PNL.

La proposition formulée par les étudiants pour ces examens reposait sur une validation de l'année scolaire et un passage d'examen non obligatoire pour augmenter la note :"L'idée est simple : chacun obtient une sorte de 10/20 améliorable avec le passage des examens correspondant aux matières de TD (travaux dirigés, des matières approfondies choisies par chaque étudiant en début d'année)", poursuit l'élue étudiante. Une proposition refusée par la direction de Sciences Po Rennes.

Un manque d'égalité des chances entre les étudiants ?

Malgré la situation inédite, la direction de Sciences Po Rennes a décidé de se tenir au calendrier universitaire en organisant des examens, comme prévus à partir du 11 mai, mais en ligne. "Encore faut-il que chacun ait l'équipement numérique et une connexion suffisante", répond Jeanne Thomas qui regrette n'avoir aucune nouvelle de l'enquête menée par l'école auprès des étudiants à ce sujet fin mars.

"Avec la liste PNL, une enquête a été réalisée auprès de 451 étudiants sur le millier que compte l'école, 30% affirment ne pas être équipés en numérique ou ne pas avoir les conditions optimales pour passer un examen, par exemple du fait de l'utilisation de l'ordinateur par un membre de la famille qui télétravaille", ajoute Jeanne Thomas.

Des épreuves la nuit pour des étudiants ultramarins

Avec la fermeture de l'ensemble des écoles en France et l'annonce du confinement, beaucoup d'étudiants sont rentrés chez leurs parents en mars. C'est le cas également d'étudiants ultramarins comme Nicolas Duchamp de Chastaigne, actuellement en Martinique. Le passage des examens s'annonce particulièrement délicat pour lui, plusieurs épreuves étant programmées de 9h à 12h heures françaises, autrement dit de 3h à 6h du matin chez lui.

Lorsque cet étudiant à Sciences Po Rennes a demandé une solution, la réponse a été relativement sèche :"Je suis navrée mais nous ne pouvons pas aménager les examens pour une ou deux personnes. Vous allez devoir prendre un autre rythme de vie pendant 15 jours". L'étudiant déplore un manque de considération :"Ils auraient pu me donner des arguments de logistique par exemple, mais pas juste ça."

Une pétition pour annuler les examens

Face à la persistance du maintien des examens, des étudiants ont lancé une pétition pour demander l'annulation des examens, signée par 451 étudiants de Sciences Po Rennes. Un recours en annulation auprès du tribunal administratif de Rennes a également été formulé :"Pour l'instant on l'a juste transmis à la direction pour la faire réagir, s'il ne se passe rien, il sera envoyé au tribunal", assurent les étudiants signataires.

Sollicitée par France Bleu, la direction de Sciences Po n'a pas répondu à notre demande.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess