Éducation

Sécurité dans les écoles : l'exemple de l'école juive de Toulouse attaquée par Merah

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse et France Bleu jeudi 11 août 2016 à 5:00

L'école Ohr Torah est surveillée par des militaires mais aussi par des agents de sécurité privés
L'école Ohr Torah est surveillée par des militaires mais aussi par des agents de sécurité privés © Maxppp - Jean Saint-Marc

Le secrétaire général de l'école juive Orh Torah Franck Touboul commente les mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles. Pour lui elles ne sont "pas à la hauteur en termes de moyens." L' école Orh Torah a investi énormément après les attaques de Mohamed Mérah.

Des exercices pour préparer des attentats dans les établissements, une alarme spéciale dans les collèges et les lycées, des formations aux gestes de premiers secours : de nouvelles instructions ont été transmises en début de semaine par le gouvernement pour renforcer la sécurité dans les établissements scolaires à la rentrée. A Toulouse, elles suscitent le scepticisme du secrétaire général de l'école Orh Torah, cible de l'attaque de Mohamed Mérah en mars 2012.

A LIRE AUSSI | Quelles mesures vont être prises dans les écoles ?

Orh Torah en difficulté financière après avoir renforcé la sécurité

"Toutes les mesures sont les bienvenues mais comme nous avons fortement sécurisé notre établissement, je ne peux que comparer avec Orh Torah... Et considérer que les mesures qui sont prises ne sont pas à la hauteur en termes de moyens" explique Franck Touboul. "Ce sont des mesures de formation, de mobilisation des effectifs, des élèves ou du personnel, mais peu de moyens pour des raisons liées aux contingences budgétaires."

Murs rehaussés, personnel de sécurité privé en plus des militaires qui patrouillent autour de l'école, un dispositif de vidéo-surveillance géré à l'intérieur même de l'école, etc. : Orh Torah a elle beaucoup investi pour renforcer sa sécurité. "D'ailleurs ça a mis en grande difficulté le fonctionnement de l'école" précise Franck Touboul, également président du CRIF en Midi-Pyrénées.

"Il faut généraliser les dispositifs de vidéo-surveillance" – Franck Touboul

Pour lui il faudrait "généraliser les dispositifs de vidéo-surveillance à l'entrée des lycées et des collèges, avec des systèmes très innovants comme par exemple la biométrie... Il s'agit, comme c'est le cas dans beaucoup d'établissements en Israël, de vérifier que la personne qui rentre est bien élève ou enseignant dans l'école." Quitte à dépenser beaucoup d'argent : "tout dépend où se situent les priorités. La France n'est plus prête à supporter d'autres attentats."

  - Aucun(e)
-