Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Seine-Saint-Denis : des logements départementaux pour fidéliser les profs

vendredi 31 août 2018 à 5:05 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

C'est la rentrée des enseignants ce vendredi. Et pour tenter de les fidéliser, le département de Seine-Saint-Denis, qui peine à retenir les professeurs, leur réserve quelques appartements, directement dans les collèges, mais aussi dans le parc social de son office HLM.

Léa Comushian, nouvelle professeure d'anglais de Montfermeil, dispose d'un logement loué par le département de Seine-Saint-Denis à Gagny
Léa Comushian, nouvelle professeure d'anglais de Montfermeil, dispose d'un logement loué par le département de Seine-Saint-Denis à Gagny © Radio France - Rémi Brancato

Gagny, France

C'est un dispositif qui existe depuis plusieurs années dont bénéficie Léa Comushian. Cette jeune professeure d'anglais de 24 ans est arrivée ce mercredi à Gagny, en Seine-Saint-Denis, dans son nouveau logement, pour prendre son poste de titulaire à Montfermeil, au collège Pablo Picasso, après une année en tant que professeure stagiaire dans le Vaucluse. Et ce logement lui est loué directement dans un collège, par le conseil départemental à un tarif modéré.

ECOUTER - Cette professeure d'anglais fraîchement arrivée dans le 93 loue son appartement au conseil départemental

565 euros pour 60 m²

"Quand j'ai eu ma nomination en juin, j'ai un peu paniqué, comme tous les jeunes qui arrivent en Seine-Saint-Denis ou en région parisienne" raconte Léa. Elle a donc posté sur Facebook un message pour appeler à l'aide, message relayé par une connaissance à une élue du département. Résultat : pour 60 m² et trois pièces, le loyer est de 565 euros.

ECOUTER - Léa Comushian bénéficie d'un logement louer par le département de Seine-Saint-Denis

"La recherche de logement participe énormément au stress et là, la rentrée sera plus sereine que si j'avais du dépenser des frais d'agences, le loyer sera moins élevé" sourit la jeune professeure, encore dans les cartons. "Les loyers à 1000, 1200 euros, ce n'est pas possible, il faut que ça s'arrête" ajoute sa mère, Martine Hervé, venue l'aider.

Une quarantaine de logements pour inciter les professeurs "à rester"

Au total, le département de Seine-Saint-Denis met à disposition des enseignants 22 logements dans des collèges, comme celui de Léa, en plus de ceux destinés à loger les personnels de direction. Le bailleur social départemental, Seine-Saint-Denis Habitat, réserve aussi, grâce à une convention signée avec l'Education nationale, une vingtaine de logements sociaux à des enseignants.

"Nous avons 50% des enseignants qui repartent au bout de deux ans" dans le département, regrette Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui a donc choisi de mettre à disposition ces logements "pour les inciter à rester". 

ECOUTER - Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis

Mais cette quarantaine d'appartements pèse peu, reconnaît l'élu, qui en appelle à l'Etat. "Il faudrait avoir un dispositif, comme il en existe pour les salariés de droit privé : le 1% logement, par exemple, pour acheter des droits de réservation chez des bailleurs sociaux pour aller au delà de ce dispositif" estime Stéphane Troussel.