Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Seine-Saint-Denis : un syndicat dénonce un manque d'accompagnement pour les élèves handicapés

mercredi 11 avril 2018 à 5:48 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Le syndicat Snuipp FSU 93 alerte sur un défaut d'accompagnement des enfants en situation de handicap, dans les écoles de Seine-Saint-Denis. Selon son enquête, partielle, au moins 154 enfants qui ont une notification d'accompagnement sont encore seuls dans les classes.

Ecole - illustration
Ecole - illustration © Radio France - Illustration

Seine-Saint-Denis, France

"L'effort de l'Etat n'est pas du tout au niveau des besoins : il y a un vrai problème de sous-investissement" dénonce Rachel Schneider, secrétaire départementale du syndicat Snuipp FSU en Seine-Saint-Denis, qui mène en ce moment une enquête sur l'accompagnement des enfants en situation de handicap dans les écoles du département. Le syndicat fournit des résultats partiels pour l'instant : sur 830 écoles, environ 20% ont répondu et 154 élèves sont sans accompagnement par un assistant de vie scolaire (AVS), malgré une notification de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Le Snuipp FSU entend ainsi dénoncer un manque de recrutement d'AVS et des contrats qui prennent fin. Odile, en contrat unique d'insertion (CUI), a vu sa mission d'AVS se terminer il y a quelques semaines. L'enfant qu'elle accompagnait, en maternelle "parlait très peu au début et il a fait énormément de progrès" raconte-t-elle : "malheureusement depuis début mars, il se retrouve seul dans la classe, mon contrat s'est terminé et je suis sans nouvelles". Elle a passé les entretiens pour poursuivre sur un contrat d'accompagnant des élèves en situation de handicap (AEDH) mais patiente encore.

200 à 300 élèves attendent un accompagnant, selon l'éducation nationale

Pour l'éducation nationale, le nombre d'enfants qui ont une notification mais attendent un AVS n'a pas augmenté cette année. Sandrine Lair, directrice académique adjointe en charge de cette question dans le département de Seine-Saint-Denis estime à 200 ou 300 le nombre d'enfants concernés, un nombre stable chaque année.

ECOUTER - Le syndicat Snuipp FSU 93 alerte sur le manque d'accompagnement des enfants handicapés

Selon elle, l'absence temporaire d'accompagnement est liée au "temps de recrutement des personnelsqui peut courir jusqu'à deux mois" entre la notification et le moment "où les enfants sont effectivement accompagnés". Avant cela, les parents ont attendu en moyenne 7 mois une réponse de la MDPH du 93.

"Vous avez plein de machines administratives qui ont du mal à communiquer entre elles" regrette Rodrigo Arenas, président de la FCPE 93 : "quand ça ne marche pas le problème c'est que les enfants sont au milieu de tout ça". 

45% de demandes supplémentaires cette rentrée

Le syndicat Snuipp FSU 93 y voit aussi un effet du gel des emplois aidés, décidé l'an passé par le gouvernement. "L'académie de Créteil a perdu 2019 CUI à cette rentrée mais on nous avait assuré que l'accompagnement des élèves handicapés n'en souffrirait pas" avance Rachel Schneider, qui ajoute "concrètement il y a eu 4 à 5 fois moins de CUI recrutés que les autres années". 

ECOUTER - Rachel Schneider du syndicat Snuipp FSU 93

L'éducation nationale réfute : "les emplois de contrats aidés destinés à l'aide aux directeurs d'école ont été arrêtés" reconnaît Sandrine Lair "mais les recrutements liés à l'accompagnement des élèves en situation de handicap, eux, se poursuivent". 

ECOUTER - Sandrine Lair, directrice académique adjointe

Cependant, les recrutements sont rendus plus compliqués par l'augmentation des demandes d'accompagnement : entre septembre et décembre 2017, elles ont augmenté de 45% par rapport à l'année précédente.