Éducation

Semaine franco-allemande dans le Calvados

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) dimanche 22 janvier 2017 à 6:00

Etape de la "Mobiklasse" dans un collège du Calvados
Etape de la "Mobiklasse" dans un collège du Calvados - Anna Rieter

Plusieurs animations dans des collèges ou à l'attention du grand public à partir d'aujourd’hui et jusqu'à vendredi dans le Calvados. Pour saluer le 54e anniversaire de la réconciliation franco-allemande.

Cette semaine franco-allemande est une déclinaison locale de la journée franco-allemande, organisée chaque 22 janvier, pour marquer l'anniversaire de la réconciliation entre les 2 pays. C’était le 22 janvier 1963 avec la signature du Traité de l’Elysée entre le Président Charles De Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer « un moment très fort dans notre histoire commune » rappelle Anna Rieter, l'animatrice de cette semaine franco-allemande « c’était la première fois que deux hauts dirigeants se prenaient dans les bras. C’est un tournant, surtout ici pour la Normandie »

Triple objectif : culturel, historique et économique

Parmi les activités proposées cette semaine : le parcours d'une mobiklasse, ce qui signifie "classe mobile" en allemand. Elle ira dans différents établissements scolaires pour faire découvrir l'Allemagne aux jeunes normands. Le but est de leur présenter aux jeunes un autre visage de ce pays, surtout évoqué dans les cours d'histoire sur les deux Guerres Mondiales. Mais cette semaine est aussi destinée à attirer les jeunes vers ce pays. Une animation sera donc organisée vendredi prochain à l'Université de Caen pour présenter aux étudiants les avantages professionnels que procure la maitrise de l'Allemand. « une langue moche et difficile pour beaucoup » s’amuse Anna Rieter, mais la jeune bavaroise veut tordre le cou à cette réputation « je vous promets qu’elle n’est pas si difficile que ça ! »

L'allemand n'est choisi en 2e langue que par 487 000 des 3,3 millions de collégiens français. La Ministre de l’Education nationale a récemment annoncé des mesures pour essayer d’inciter davantage de collégiens à choisir la langue de Goethe en LV2