Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Si j'avais eu le choix, j'aurais attendu septembre" : comment une école d'Amiens prépare le retour des élèves

Les écoles françaises vont progressivement rouvrir à partir du 11 mai, date prévue du déconfinement, à commencer pas l'enseignement primaire. Dans les établissements, c'est la dernière ligne droite pour préparer le retour des élèves, comme ici, dans une école maternelle amiénoise.

Une salle de classe - Photo d'illustration.
Une salle de classe - Photo d'illustration. © Radio France - Noémie Guillotin

Partout en France, dans les écoles maternelles et élémentaires, on prépare le retour des élèves en classe pour la semaine du 11 mai. C'est le cas notamment à l'école maternelle Albert Schweitzer à Amiens Nord. Dans cet établissement amiénois, seuls les enfants de grande section sont appelés à reprendre le mardi 12 mai, après la pré-rentrée des enseignants la veille. "Pour l'instant, sur 31 enfants en grande section, seuls quatre reviendraient en classe, assure le directeur de l'école Hervé Lefèvre, invité de France Bleu Picardie ce lundi 4 mai. Nous avons fait un sondage par téléphone auprès des parents. On sent une grande fébrilité de leur part, ils sont inquiets." 

En vue de cette rentrée pas comme les autres, les services de la mairie d'Amiens vont visiter l'école ce mardi. "Nous allons voir ensemble comment mettre en place le protocole sanitaire du gouvernement, précise le chef d'établissement. Chez nous, on va surtout demander un marquage au sol bien délimité. Et aussi neutraliser une toilettes sur deux."

En effet, difficile de faire respecter la distanciation sociale à des enfants si jeunes. "Ça va être très compliqué, dont on veut que ce soit bien matérialisé."

Nous allons demander un marquage au sol bien délimité

Quand l'école aura repris, les élèves devront aussi se laver régulièrement les mains. "Ils ont déjà l'habitude de le faire dès qu'il y a une sortie ou qu'ils vont aux toilettes. Donc on devrait y arriver. Ce sera moins évident quand les petits et moyens reviendront..."

A priori, dans cet établissement amiénois - qui compte 102 élèves en tout - les enfants de moyenne section seront accueillies fin-mai, début juin."On verra ensuite pour les petites sections."

Récréation, cantine, temps périscolaire...

En ce qui concerne la classe, on le sait, il ne faudra pas rassembler plus de 15 élèves dans la même salle. Et dans la cour de récréation, les jeux collectifs seront proscrits. "Nous avons la chance d'avoir plusieurs espaces, donc on peut séparer les groupes assez facilement, reprend Hervé Lefèvre.

Quid du temps périscolaire et de la cantine ? "Il semblerait que les repas du midi soient pris dans les restaurants scolaires municipaux et pas en classe, assure le chef d'établissement. On en décidera sans doute de mardi matin avec le conseiller technique de la mairie."  

Dans ce contexte, les locaux de l'école devront aussi être nettoyés régulièrement. "Là encore, tant qu’on a seulement un petit groupe d'enfants, ce sera possible. Mais ça va se compliquer si d’autres arrivent."  

Alors pour seulement 26 jours de cours avant les grandes vacances, tout cela vaut-il la peine ? "Je pense que non, estime Hervé Lefèvre. On aurait pu attendre le mois de septembre pour rentrer sereinement. Par exemple, les masques ne sont pas encore arrivés, on ne sait pas si on en aura le 11 mai au matin. Ça inspire beaucoup d’inquiétude chez l’ensemble des collègues."

Et de conclure : "Si j’avais eu le choix, on aurait attendu le mois de septembre."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess