Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Éducation : une pause lecture obligatoire dans un collège de Seine-Maritime

mardi 10 avril 2018 à 19:03 Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Opération "Silence, on lit!" au collège de Cany Barville, en Seine-Maritime. Durant un quart d'heure, sur la pause de midi, les 450 élèves et l'équipe pédagogique cessent toute activité pour lire. Le but: faire (re)découvrir le plaisir de la lecture.

Lecture obligatoire tous les midis pendant 1/4 d'heure pour les collégiens de Cany Barville
Lecture obligatoire tous les midis pendant 1/4 d'heure pour les collégiens de Cany Barville © Radio France - Anne Bertrand

Cany-Barville, France

Comment donner le goût de la lecture aux adolescents ? La question se pose à Cany Barville en Seine-Maritime, comme dans tous les collèges de France. La conseillère principale d'orientation, Isabelle Béchy, a réalisé un sondage auprès des élèves : un élève sur 10 dit lire tous les jours. Un chiffre qui l'a conforté dans sa volonté de mettre en place, avec une collègue professeur de français, l'opération "Silence, on lit!" au sein de l'établissement. 

"On a plus d'imagination quand on doit faire des rédactions" Mariam, collégienne

Depuis début avril, c'est donc quart d'heure de lecture obligatoire pour tous les élèves sur le temps de midi. Romans, BD, mangas : tout est autorisé excepté les magazines et les manuels scolaires. Chez les collégiens, l'initiative est diversement appréciée. Marie, qui n'aime pas lire, "préférait avant". Mariam, au contraire, est ravie. Grâce à la lecture, "on a plus d'imagination quand on doit faire des rédactions. En plus, on peut choisir le livre qu'on veut". Florian, lui, redécouvre le plaisir de lire grâce à "Silence, on lit!". "J'avais arrêté de lire parce que y'avait pas beaucoup de livres qui m'intéressaient".

Tout à coup, dans la cour de récré, une sonnerie retentit: la musique du film Harry Potter. C'est parti pour un quart d'heure de silence absolu, le nez plongé dans un livre, en salle de classe ou dans le couloir. Séance lecture obligatoire aussi pour les adultes, enseignants comme personnels administratifs. Sabrina, agente d'entretien, s'est posée dans le hall sur une chaise en plastique blanc. Penchée sur son roman, elle avoue le faire par obligation car elle n'aime pas lire. Sa collègue, en revanche, apprécie ce moment, elle qui n'a pas beaucoup de temps pour lire quand elle rentre à la maison. Pour le principal du collège de Cany Barville, cette participation des adultes à l'opération "Silence, on lit!" est importante. Selon Eric Lelong, elle montre aux élèves que la lecture n'est pas un passe temps réservé aux enseignants

A une époque où les enfants sont entourés d'écran, le livre ne leur est pas forcément familier

Jean Eric, professeur de français depuis 15 ans au collège de Cany Barville, se réjouit de cette initiative. A une époque où les enfants sont entourés d'écrans, "l'objet livre ne leur est pas forcément familier". Autre point positif pour l'équipe pédagogique, les élèves sont nettement plus calmes après quand les cours redémarrent. "Silence, on lit!" dure jusqu'aux vacances de printemps. Et si l'expérience est concluante, elle sera reconduite toute l'année, à la rentrée prochaine.

Reportage au collège de Cany Barville qui expérimente le dispositif "Silence, on lit!"