Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Université de Strasbourg : un amphi occupé par des étudiants évacué par les forces de l'ordre

vendredi 20 avril 2018 à 8:01 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu

Les forces de l'ordre sont intervenues sur le campus strasbourgeois dans la nuit de jeudi à vendredi, afin d'évacuer un amphi occupé par des étudiants mobilisés contre la réforme d'accès à l'université.

Université de Strasbourg (photo d'illustration)
Université de Strasbourg (photo d'illustration) © Maxppp -

Strasbourg, France

Comme souvent dans le dossier du blocage des universités, les informations circulent sur Twitter. Jeudi 19 avril au soir, un compte tenu par des étudiants strasbourgeois mobilisés contre la réforme de l'accès à l'université annonçait une intervention des forces de l'ordre sur l'un des sites du campus alsacien.

"Nous nous étions installés à la fac de maths après la manifestation à Strasbourg, explique l'un des étudiants bloqueurs, Gabriel. Une assemblée générale a été organisée avec les personnes présentes, et certains ont décidé de passer la nuit dans l'amphi." 

Une évacuation sans violence

Quelques dizaines d'étudiants étaient présents quand les forces de l'ordre sont intervenues dans la soirée. "Nous sommes sortis tout de suite, explique Gabriel. Nous avions décidé de quitter les lieux dès que la police arriverait."

Des blocages sont organisés dans différents bâtiments de Strasbourg depuis le début du mouvement. Jeudi matin, une tribune publiée dans le journal Le Monde, les présidents d'université prennaient la défense de la réforme de l'accès à la fac. Ils réclament cependant des moyens pour ne pas "la condamner à l'échec".  Un texte qui compte 63 signataires dont Michel Deneken, le président de l'université de Strasbourg.